Prime d’activité : le montant de l’aide pourrait diminuer en 2024, voici les raisons

Les bénéficiaires de la prime d'activité risquent de toucher un montant moindre à partir de février 2024, voilà pourquoi.

© Africadiligence.com - Prime d’activité : le montant de l’aide pourrait diminuer en 2024, voici les raisons

L’année 2024 prépare un grand changement pour les personnes qui touchent les aides sociales comme le RSA et la prime d’activité. Et si certaines personnes pourront sortir gagnantes de ce changement, d’autres vont toucher moins d’aides. 

Ce changement réside dans un tout nouveau calcul. Il vous sera désormais obligatoire de faire apparaître un montant différent lors de votre déclaration trimestrielle. Pour autant, votre pouvoir d’achat ne change pas.

Du changement dans l’air pour la prime d’activité #

À partir du 1ᵉʳ février 2024, les personnes bénéficiant de la prime d’activité doivent déclarer à la Caisse des allocations familiales (CAF) le montant net social. Cette modification vise à simplifier les démarches des allocataires pour l’obtention du revenu de solidarité active (RSA) ou de la prime d’activité. 

À lire CAF : la mauvaise nouvelle est tombée pour tous les bénéficiaires des aides, méfiez-vous

Cependant, cette évolution pourrait entraîner une baisse de ce complément de revenu pour les 8,80 millions de bénéficiaires. Par conséquent, elle suscite des inquiétudes.

Le montant net social existe depuis juillet dernier. Il apparaît en effet sur les fiches de paie. Il sert dorénavant d’indicateur pour simplifier les procédures administratives. Le montant net social a pour objectif d’éviter aux allocataires des calculs complexes lors de leurs déclarations, souvent source d’erreurs et de remboursements ultérieurs.

Des conséquences pour les bénéficiaires de la prime d’activité #

Certes, cette initiative vise la simplification. Mais elle pourrait avoir pour conséquence une réduction de la prime d’activité pour certains bénéficiaires. En effet, le montant net social prend en compte d’autres revenus qui n’étaient pas précédemment considérés. Il prend désormais en compte les chèques vacances, les forfaits mobilité durable, ainsi que d’autres avantages tels que les contributions prévoyances, selon les informations du Parisien.

Cette intégration au calcul du montant net social entraînera mécaniquement une augmentation des revenus pris en compte par la CAF. Cette augmentation entraînera une diminution des aides accordées.

À lire AAH : des bénéficiaires vont perdre 500 euros par mois, les Français concernés

En effet, les aides sociales évoluent à la hausse ou à la baisse en fonction des revenus. Par conséquent, si vous gonflez les revenus, vous baissez le montant de la prime d’activité. Mais, pour autant, votre pouvoir d’achat est exactement le même. La CAF prend simplement en compte d’autres sources de revenus. 

Les syndicats sont en colère #

Les syndicats ont exprimé leur préoccupation. En effet, ils demandent au gouvernement de reconsidérer cette intégration des avantages en nature dans le calcul du montant net social.

En septembre, la CFTC a déclaré dans un communiqué que cette mesure devrait être retirée. La CFDT a chiffré les pertes pour les salariés en illustrant le cas de Martine. Cette salariée dont le net social s’élève à 1765 € pourrait subir une perte de 65 € par mois sur sa prime d’activité. Elle passerait ainsi de 144 €/mois à 79 €/mois avec le net social.

Les syndicats jugent cette décision particulièrement injuste. Surtout dans un contexte de tensions sociales, d’inflation et de difficultés croissantes à subvenir aux besoins, en particulier pour les bas salaires.

À lire La CAF confirme le piratage des comptes : ce que vous devez faire en urgence

De son côté, le gouvernement défend le montant net social. En effet, il souligne qu’il y aura également des bénéficiaires supplémentaires parmi ceux qui ne recevaient rien faute de demander ou de connaître leurs droits.