Retraites en hausse, CSG, pension de réversion : les changements à prévoir en 2024

En 2024, les retraites augmentent, mais pas seulement. Revenons ensemble sur les différentes hausses qui nous attendent.

© Africadiligence.com - Retraites en hausse, CSG, pension de réversion : les changements à prévoir en 2024

Pour lutter contre l’inflation, le gouvernement français a décidé d’augmenter les pensions de base de retraite. Cette augmentation de 5,3% prendra effet le 9 février, jour du versement de la pension pour le mois de janvier. Quels sont tous les changements qui attendent les Français en cette nouvelle année ?

Les petites retraites en hausse en 2024 ? #

À l’avenir, une augmentation des petites retraites complémentaires est en discussion. Les partenaires sociaux discutent actuellement d’un possible coup de pouce pour certains Français, notamment pour ceux qui ont travaillé toute leur vie au salaire minimum (Smic) et qui touchent moins de 85% du Smic. 

Ces négociations, soumises à une pression gouvernementale avec un ultimatum fixé à juillet, visent à mettre en place des mesures concrètes applicables à partir de septembre.

À lire Retraites revalorisées : le montant de votre petite pension sera-t-il augmenté prochainement ?

Pour l’Agirc-Arrco, l’augmentation de novembre 2024 pourrait être décevante. Dans l’accord du mois d’octobre 2023, les partenaires sociaux ont convenu d’une revalorisation des retraites complémentaires de 4,9% au 1ᵉʳ novembre 2023.

Cependant, il a été décidé que les prochaines revalorisations, jusqu’en 2026, seront inférieures de 0,4% au niveau de l’inflation. Néanmoins, le conseil d’administration de l’Agirc-Arrco pourrait déroger à cette règle.

Malus, réforme des retraites, tous les changements #

Concernant l’Agirc-Arrco, la suppression du malus de 10% sur les retraites complémentaires pour les nouveaux retraités est effective depuis le 1ᵉʳ décembre 2023. Cependant, les retraités actuels qui ont déjà subi cette décote temporaire devront attendre le 1ᵉʳ avril 2024 pour que cette suppression soit définitive.

La réforme d’Emmanuel Macron de 2023 a également acté une hausse des pensions pour les seniors qui touchent le minimum contributif majoré. Cette augmentation, en moyenne de 50 euros bruts par mois, concerne 1,7 million de seniors. La première vague de revalorisation a eu lieu cet automne pour 650 000 personnes. Les autres profiteront de cette revalorisation au cours de l’année 2024, avec un effet rétroactif au 1ᵉʳ septembre.

À lire Bonne nouvelle pour les retraités et futurs retraités de l’Agirc-Arrco : à quoi vous attendre

En ce qui concerne d’autres pensions, les agents publics contractuels de l’Ircantec verront leur pension augmenter de 5,3%, les libéraux de la Cipav (architectes, ostéopathes, etc.) de 4,3%, les médecins libéraux de 2,6%, et les avocats de 1% sur leur complémentaire.

Des allocations qui augmentent #

Suite aux revalorisations des pensions de retraite, plusieurs allocations bénéficient, elles aussi, de belles revalorisations. Le minimum vieillesse (Aspa) bénéficie d’une revalorisation de 5,3%. De quoi lui permettre d’atteindre les 1012,02€ au 1ᵉʳ janvier.

Le minimum contributif (MICO) majoré et non majoré a été revalorisé de 3,4%. Il passe respectivement à 733,04€ et 876,14€ par mois. L’allocation veuvage profite de son côté d’une revalorisation de 5,3%, avec un montant maximal de 697,82€ mensuels.

En ce qui concerne la pension de réversion du régime général des retraites, le plafond annuel de ressources à ne pas dépasser pour y prétendre augmente. Ainsi, il est désormais de 24 232€ pour un conjoint survivant vivant seul. Pour un conjoint qui vit en couple, il est de 38 771,20€.

À lire Retraités, tout savoir sur les chèques vacances et comment en profiter facilement

Quant au minimum de la pension de réversion, il augmente lui aussi de 5,3%. Il est donc de 324,79€ par mois pour une durée d’assurance d’au moins quinze années pour le conjoint décédé.

Alors que l’inflation frappe toujours la France, ces différentes revalorisations sont indispensables. Elles ne font que permettre aux Français de mieux vivre face à la hausse des prix. Les retraités comme les actifs ont besoin de ces coups de pouce.