6 aides financières que les retraités oublient souvent, n’oubliez plus de les réclamer

Les retraités peuvent toucher des aides qui leur permettent de mieux vivre au quotidien une fois la fin de leur activité professionnelle.

© Africadiligence.com - 6 aides financières que les retraités oublient souvent, n’oubliez plus de les réclamer

La retraite peut faire peur. Pour une raison simple. Les futurs retraités craignent de voir leur train de vie baisser du fait de revenus moindres. Cependant, l’État n’abandonne pas les seniors une fois qu’ils arrêtent de travailler. En effet, ils peuvent demander des aides qui leur permettent de mieux vivre au quotidien.

Ces aides permettent de vivre une retraite plus sereine. Elles comblent certains manques et rendent la fin de la vie professionnelle un peu moins angoissante pour les Français. Mais encore faut-il connaître ces aides. Car, malheureusement, de nombreux citoyens oublient de les demander. Il est donc temps de faire le point pour ne pas les oublier. 

Gagner sa vie à la retraite #

Commençons par votre retraite de base, celle que vous touchez quand vous arrêtez de travailler. Ce n’est donc pas une aide à proprement parler.

À lire Retraite : bonne nouvelle pour 400 000 assurés de l’Agirc-Arrco, à quoi vous attendre

La retraite de base correspond aux cotisations versées au fil de la carrière. Cependant, il arrive que certains retraités n’en perçoivent pas l’intégralité. Mais pourquoi ? Souvent, c’est à cause d’une carrière internationale ou de cotisations à plusieurs régimes

Selon Renaud Villard, directeur de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), entre 5 % et 10 % des retraités sont dans cette situation. On vous conseille donc de vérifier auprès de votre caisse de retraite si vous bénéficiez de tous vos droits propres.

La première aide dont nous parlons est l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). l’Aspa est uniquement pour les retraités aux ressources limitées. Elle leur garantit un niveau minimum de pension, soit 1 012 euros par mois pour une personne seule et 1 571,20 euros pour un couple en 2024. Les bénéficiaires doivent avoir au moins 65 ans, résider en France et respecter un plafond de revenus.

Les aides à ne pas négliger #

En complément de la retraite de base, les salariés cotisent à des caisses de retraite complémentaire telles que l’AGIRC-ARRCO ou l’IRCANTEC. Ces dernières offrent des aides financières pour des travaux d’amélioration du logement, des services à domicile, des appareils auditifs ou des lunettes.

À lire Retraite : attention à cette mauvaise nouvelle à prévoir qui vise le montant de votre pension

Il ne faut pas négliger le chèque emploi service universel (CESU). Ce dernier permet de rémunérer des prestations de services à la personne comme le ménage, le jardinage, la garde d’enfants ou l’assistance aux personnes âgées.

Outre ses avantages fiscaux, il offre des réductions d’impôt de 50 % des dépenses engagées, jusqu’à 12 000 euros par an, et peut être financé par l’employeur, la caisse de retraite ou une mutuelle.

Quid de la santé et de la pension de réversion  #

La santé coûte cher, on le sait. Surtout quand on vieillit puisqu’on est susceptible d’être plus régulièrement enclin à voir un médecin. Deux dispositifs viennent en aide aux retraités pour l’accès à une complémentaire santé : la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C) et l’Aide au paiement d’une Complémentaire Santé (ACS).

Enfin, la pension de réversion constitue une partie de la retraite du conjoint décédé, versée au conjoint survivant. Elle représente 54 % de l’allocation de base et 60 % de la retraite complémentaire. Pour y être éligible, il faut être marié au moment du décès, avoir au moins 55 ans pour la pension de base et 60 ans pour la complémentaire, tout en respectant un plafond de ressources.

À lire Aide de 1 571 euros pour les retraités : 50% oublient de la demander pour vivre mieux

Malheureusement, selon Renaud Villard, de nombreux retraités veufs ne demandent pas cette pension de réversion. Pourtant, elle constitue un complément de revenus non négligeable.