3 critères qui augmentent fortement le montant de l’AAH, les Français concernés

Pour les seniors qui souhaitent augmenter leur AAH, il existe trois critères spécifiques. Découvrez-les et voyez si vous pouvez en profiter.

© Africadiligence.com - 3 critères qui augmentent fortement le montant de l’AAH, les Français concernés

Les pouvoirs publics accordent plusieurs aides aux personnes ayant des difficultés financières. Et bien sûr, les personnes handicapées y ont également droit. Ces dernières bénéficient d’une allocation intitulée AAH. Cette allocation est assez importante, mais elle peut augmenter sous certaines conditions. Découvrez lesquelles !

AAH : Une aide destiné aux personnes handicapées #

La CAF effectuera les versements de l’AAH pour assurer un revenu minimum aux personnes invalides. Il est donc crucial de maintenir une communication régulière avec cette association pour s’assurer du suivi des informations.

Bénéficiant de l’allocation de l’AAH, la personne est soumise à des conditions. Initialement, il est nécessaire de justifier un taux d’invalidité, généralement fixé à 80 %. Cependant, une dérogation s’applique aux individus présentant un degré d’invalidité compris entre 50 et 79 %. Cependant, ils doivent être incapables de travailler.

À lire AAH : de nombreux allocataires toucheront 500 euros par mois en moins, voici pourquoi

Par ailleurs, il n’y a pas de limite d’âge pour bénéficier de l’AAH. De ce fait, tant les personnes âgées que les autres y sont admissibles. Pour cela, ils doivent également remplir les conditions d’éligibilité.

Une règle spécifique s’applique aux personnes ayant un taux d’incapacité compris entre 50 % et 79 %. Cela stipule que les versements de l’AAH cesseront lorsqu’elles atteignent l’âge légal de départ à la retraite. Par la suite, d’autres dispositifs peuvent entrer en jeu pour assurer un soutien financier continu.

Les critères qui font augmenter cette aide pour les séniors #

Pour les personnes âgées, le montant de l’AAH est plus important si elles ont un taux d’incapacité de 80 %. Il faut souligner que le montant a été augmenté pour cette année. Pour les personnes vivant seules, il passe de 956,65 euros à 971,37 euros par mois.

L’un des critères d’augmentation de l’allocation est le niveau de vos revenus et votre droit à certaines prestations et aides. Vous devez donc disposer de ressources inférieures à un seuil préétabli. En outre, il subit une réévaluation annuelle en fonction de l’inflation. Le Service Public mentionne plusieurs aides cumulables avec l’AAH, notamment la prime d’activité, la majoration pour la vie autonome et la réduction sociale téléphonique.

À lire AAH : des bénéficiaires vont perdre 500 euros par mois, les Français concernés

L’AAH peut aussi augmenter en fonction la situation familiale des bénéficiaires. Le montant peut varier en fonction de la situation, que ce soit un couple, une personne seule ou une personne avec des enfants à charge. Ceci, en fonction des conditions de calcul de la CAF.

De plus, cette année, l’AAH peut être plus gratifiante pour les allocataires, grâce au dispositif de déconjugalisation. Cette mesure conduit à exclure les revenus du conjoint lors du calcul de l’allocation. Il s’appliquera aussi aux personnes ayant eu droit à cette aide à partir de septembre 2023. À moins que ce ne soit en leur défaveur.

AAH : Les aides non-cumulables à l’Allocation handicap #

Si certaines prestations et allocations peuvent faire évoluer le montant de votre AAH, d’autres diffèrent. En effet, des aides comme la pension d’invalidité ou le RSA, par exemple, réduisent le montant de l’allocation que vous percevrez.

De plus, certaines prestations sont exclusivement non cumulables avec l’AAH. C’est le cas de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS). Ainsi, si vous bénéficiez de cette prestation, le mécanisme vous exclut automatiquement.

À lire Augmentation de l’AAH : voici les nouveaux montants que vous percevrez

Étiquettes