Retraite, salaire, RSA : tout ce que vous devez savoir sur les revalorisations et calendrier 2024

En 2024, le gouvernement protège les Français de l'inflation. Des étudiants aux retraités, découvrez les revalorisations.

© Africadiligence.com - Retraite, salaire, RSA : tout ce que vous devez savoir sur les revalorisations et calendrier 2024

Les Français attendaient le début de l’année 2024 avec impatience. Surtout les retraités. Et pour cause, depuis le 1er janvier de la nouvelle année, les pensions de base profitent d’une revalorisation de 5,3%. Cette revalorisation ne sera pas unique en 2024 puisque les aides sociales vont, elles aussi, connaître une augmentation.

Bruno Le Maire souhaite protéger les Français. C’est du moins ce que nous indique le ministre de l’Économie. D’où la mise en place de la loi de finances pour 2024. Mais à quoi devons-nous nous attendre exactement ? Faisons le point.

Un soutien pour les retraités #

Face à la crise, les retraités ne peuvent compter que sur leur pension. Mais quand les prix augmentent, malheureusement, ce n’est pas le cas pour les pensions. En revanche, ces dernières profitent d’une revalorisation annuelle si besoin est. 

À lire Retraite : attention à cette mauvaise nouvelle à prévoir qui vise le montant de votre pension

En effet, les pensions de retraite évoluent en fonction de l’indice des prix à la consommation (IPC). Or, cela ne vous a pas échappé, cela fait plus de deux ans que les prix augmentent.

En septembre dernier, Bruno Le Maire nous parlait d’une future hausse de 5,2%. Finalement, du fait d’une inflation plus forte sur la fin d’année, les pensions profitent depuis le 1ᵉʳ janvier 2024 d’une revalorisation de 5,3%.

En revanche, amis retraités, ne paniquez pas si vous n’avez pas remarqué cette revalorisation sur les pensions du mois de janvier. En effet, elle ne sera effective que sur les pensions de février.

Outre les retraites, les minimas sociaux augmentent aussi #

Le gouvernement ne pense pas uniquement aux Français à la retraite. Les Français actifs les plus précaires vont également profiter d’une revalorisation des minima sociaux.

À lire Aide de 1 571 euros pour les retraités : 50% oublient de la demander pour vivre mieux

En revanche, cette revalorisation sera moins importante. En effet, Bruno Le Maire annonce une hausse de 4,6% pour le 1ᵉʳ avril 2024. Cependant, tout comme le taux de hausse des retraites, cette revalorisation est susceptible d’être plus importante.

Cette augmentation concernera le revenu de solidarité active (RSA), la prime d’activité, le minimum invalidité, le minimum vieillesse (ASPA), l’allocation équivalent retraite de remplacement (AER-R) et l’allocation aux adultes handicapés (AAH).

En précisant cette démarche dans ses déclarations, le ministre a noté une augmentation de « 28 euros par mois pour le RSA« , portant cette aide à 630 euros pour une personne résidant en métropole ou dans les départements d’Outre-mer, à l’exception de Mayotte.

Les étudiants et les fonctionnaires #

Par ailleurs, les bourses sur critères sociaux de l’enseignement supérieur connaîtront une hausse minimale de 37 euros par mois pour l’année universitaire 2023-2024, accompagnée d’un soutien complémentaire de 30 euros par mois pour les étudiants boursiers en Outre-mer.

À lire Retraites Agirc-Arrco : mauvaise nouvelle concernant le montant de votre pension en mars

En ce qui concerne les fonctionnaires, une augmentation de 5 points d’indice est en vigueur depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, s’ajoutant aux impacts de l’année en cours, tels que l’augmentation du point d’indice de 1,5 % et des mesures en faveur des bas salaires. 

Le gouvernement estime ainsi une hausse de salaire de 4,4 % en moyenne pour l’ensemble des fonctionnaires. Cette progression sera particulièrement notable pour les enseignants, avec une revalorisation d’au moins 266 euros nets par mois pour un enseignant ayant 7 ans d’ancienneté entre janvier 2023 et janvier 2024, conformément à la promesse faite par Emmanuel Macron au printemps.

En 2024, l’État souhaite donc protéger le pouvoir d’achat des Français, des étudiants jusqu’aux retraités.