Petite retraite : les conditions nécessaires pour toucher une 2ème pension maintenant

Il est possible d'obtenir une deuxième pension. Ce dispositif est intéressant pour ceux qui touchent une petite retraite.

© Africadiligence.com - Petite retraite : les conditions nécessaires pour toucher une 2ème pension maintenant

Vous percevez une pension de pension modeste ? Depuis la mise en place de la réforme, une opportunité s’offre à vous pour bénéficier d’une seconde pension. En effet, depuis le 1ᵉʳ septembre, date d’entrée en vigueur de la réforme des retraites, certains retraités ont la possibilité de cumuler deux pensions. C’est très intéressant si vous avez une petite retraite.

Cette double pension concerne les individus en retraite qui continuent à exercer une activité professionnelle. Le cumul emploi-retraite consiste en l’obtention d’une seconde pension, calculée uniquement sur les périodes cotisées.

Petite retraite : obtenez une deuxième pension #

Comment faire pour obtenir une deuxième pension ? C’est simple, il suffit de se tourner vers le dispositif cumul emploi-retraite. Ce dernier permet la reprise d’une activité après la cessation d’activité. Il offre depuis le 1ᵉʳ janvier 2024 la possibilité d’acquérir de nouveaux droits à la retraite.

À lire Retraite : toutes les aides méconnues ou oubliées que vous pouvez réclamer d’urgence

Suite à la réforme d’Emmanuel Macron, les règles régissant le cumul emploi-retraite ont été révisées. Désormais, en reprenant une activité professionnelle, il est envisageable d’obtenir de nouveaux droits, ce qui contribue à l’augmentation de la pension.

Pour en bénéficier, il faut remplir certaines conditions. D’abord, celle d’atteindre l’âge légal de départ à la retraite. Il faut avoir liquidé l’ensemble des pensions de base et complémentaires. Ensuite, vous devez justifier d’une carrière complète. 

Petites retraites : les démarches à entreprendre #

Vous devez informer votre caisse de retraite de base dans le mois suivant la reprise de votre activité. Les informations à fournir incluent le nom et l’adresse de votre employeur, la date de début d’activité, ainsi que le montant et la nature des revenus. Il est essentiel de respecter un délai de carence selon certains contextes.

Lors de la cessation définitive de votre activité professionnelle, la nouvelle pension de retraite est calculée, liquidée et servie de la même manière que la première. Pour y avoir droit, vous devez soumettre une demande en remplissant un formulaire en ligne.

À lire Retraite : bonne nouvelle pour 400 000 assurés de l’Agirc-Arrco, à quoi vous attendre

La pension est automatiquement calculée à taux plein. Il n’y a pas de possibilité de majoration. Et il n’y a pas de plafond de revenus à respecter pour bénéficier du dispositif.

Pour les salariés, la seconde pension se calcule à partir du salaire mensuel moyen correspondant aux cotisations versées pendant la période de cumul emploi-retraite intégral, en prenant en compte les salaires de la dernière année, même si elle est incomplète.

Enfin, pour les indépendants, le salaire qui sert de base au calcul de la seconde pension est le revenu annuel de l’année de prise d’effet de la nouvelle pension.

Une deuxième pension plafonnée #

Il faut noter qu’il y a un plafond pour la seconde pension. En effet, elle ne peut pas excéder 5 % du plafond annuel de la Sécurité sociale dans chaque régime (soit 2 318,40 € par an ou 193,20 € par mois en 2024, comparé à 2 199,60 € par an ou 183,30 € par mois en 2023).

À lire Retraite : attention à cette mauvaise nouvelle à prévoir qui vise le montant de votre pension

Dans le régime général, pour valider un trimestre de retraite en 2023, il faut avoir perçu 1 690,50 € brut (150 heures x Smic horaire brut au 1ᵉʳ janvier 2023). Pour valider quatre trimestres, vous devez avoir touché un revenu annuel de 6 762 € minimum.

Ainsi, le gouvernement espère que les Français qui ont une petite retraite se tourneront vers cette possibilité. Il ne cache pas l’objectif de pousser les citoyens à bosser plus longtemps.