Toutes les aides pour vous aider à payer votre loyer et vivre mieux

Il est possible de percevoir des aides dédiées au paiement de votre loyer. Pour vous soulager d'une importante dépense mensuelle.

© Africadiligence.com - Toutes les aides pour vous aider à payer votre loyer et vivre mieux

Alors que l’inflation ronge les comptes en banque des Français, il est parfois difficile de terminer le mois dans le vert. L’une des plus grosses dépenses est celle du loyer. Elle représente en moyenne à 34%. Pour les ménages les plus précaires, c’est un énorme trou financier. Mais, heureusement, ils peuvent compter sur certaines aides.

En effet, il existe des aides qui permettent de réduire cette part importante dans le budget. On vous les présente dans cet article.

Les aides de la CAF #

Commençons avec les aides de la CAF. Sans doute celle que les Français connaissent le mieux. La CAF propose plusieurs aides au logement en fonction des ressources du demandeur. Ces aides, non rétroactives, prennent effet le mois suivant l’installation dans le logement.

À lire CAF : la mauvaise nouvelle est tombée pour tous les bénéficiaires des aides, méfiez-vous

L’APL (aide personnalisée au logement) réduit le montant du loyer. Vous pouvez la toucher ou la verser directement à votre propriétaire. De ce fait, vous payez uniquement la différence. 

Il est impératif de penser à remplir sa déclaration trimestrielle à temps. Le montant des aides évolue selon vos ressources. Si vous dépassez le plafond, alors vous ne pouvez pas les percevoir.

Des aides pour les jeunes et les précaires #

Peut-être que vous ignorez l’existence de l’aide Mobili-jeunes. C’est Action Logement qui distribue cette aide. Elle s’adresse aux jeunes de moins de 30 ans en formation en alternance (apprentissage ou professionnalisation) dans le secteur privé non agricole. Cette subvention peut couvrir une partie du loyer, avec un montant variant de 10 € à 100 € par mois, renouvelable pendant un an.

En cas de difficultés financières, le Fonds de Solidarité Logement (FSL) peut apporter un soutien financier sous forme de prêt ou de subvention pour aider au paiement du loyer, du dépôt de garantie, des frais d’agence, de l’assurance habitation, des factures d’électricité, etc. Vous devez constituer le dossier avec un référent social.

À lire Chèque carburant : la mauvaise nouvelle est tombée pour ces automobilistes, les concernés

Enfin, sachez que le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de votre commune met en place des actions pour soutenir les personnes en difficulté de paiement. Il est recommandé de contacter un référent social, comme une assistante sociale ou un CLLAJ, pour bénéficier de ces aides.

Organiser ses dépenses  #

Quand on doit prendre un logement, il n’est pas facile de viser le prix juste. Celui qu’on peut payer sans se mettre en danger financièrement. Généralement, on conseille d’opter pour la règle des 33%. Le loyer doit donc représenter un tiers de votre salaire. 

On conseille de faire ce calcul en prenant en compte le loyer sans aide. En effet, les aides peuvent se terminer. Par conséquent, il est judicieux de ne pas faire la règle des 33% en prenant en compte le loyer qu’on paie réellement (c’est-à-dire après le versement des aides).

Mais rappelez-vous que pour toucher les allocations, vous devez en faire la demande. De nombreux Français pensent que le versement est automatique s’ils remplissent les conditions. Mais les instances étudient uniquement les dossiers qu’elles reçoivent.

À lire Retraités : cette aide de 277 euros que vous pouvez toucher, n’oubliez pas de la réclamer

Cette méconnaissance explique en partie le taux de non-recours à certaines aides, étonnant alors que la crise frappe le pays.