Retraite : nouvelle surcote de 5%, les conditions d’éligibilité pour en profiter

On dévoile toutes les conditions à remplir pour profiter de la nouvelle surcote de 5% sur la retraite Agirc-Arrco. C’est dans cet article !

© Africadiligence.com - Retraite : nouvelle surcote de 5%, les conditions d’éligibilité pour en profiter

Lors des récentes évolutions du régime Agirc-Arrco, les autorités ont introduit une toute nouvelle surcote. Ce qui offre ainsi aux parents la possibilité de percevoir une retraite plus généreuse. Découvrons ensemble les critères d’éligibilité qui ouvrent la voie à ces avantages substantiels.

Retraite : Les critères à respecter ! #

Plusieurs critères conditionnent l’accès à la récente majoration de la pension complémentaire. En premier lieu, il faut atteindre l’âge de 63 ans révolus. L’augmentation de l’âge légal de départ à la retraite a impacté négativement les trimestres cotisés liés à la naissance ou à l’éducation des enfants.

La nouvelle mesure de l’Agirc-Arrco vise alors à corriger en quelque sorte les répercussions de la réforme des retraites. Et pour bénéficier de cette majoration de 1,25% par trimestre supplémentaire, il est donc impératif de travailler jusqu’à 63 ou 64 ans. Cela constitue une incitation financière encourageante. C’est particulièrement le cas pour ceux qui optent pour une prolongation de leur activité professionnelle et un report de leur départ à la retraite

À lire Retraite : attention à cette mauvaise nouvelle à prévoir qui vise le montant de votre pension

Seuls les retraités ayant au moins un enfant à charge peuvent bénéficier de la surcote parentale. La législation définit comme enfant à charge les mineurs et les étudiants âgés de 18 à 25 ans. Les enfants qui ont une invalidité constatée avant l’âge de 21 ans sont également concernés par cela.

L’Agirc-Arrco vérifie bien sûr la situation de ces enfants à charge. C’est pourquoi les parents retraités se voient recevoir un document spécialisé chaque année. L’assuré doit alors fournir une justification et présenter les pièces attestant que son enfant est toujours sous sa responsabilité. Cela peut être le certificat de scolarité, l’attestation d’inscription à Pôle emploi ou la carte d’invalidité !

Une mesure cumulable #

La surcote parentale constitue une aide avantageuse pour les mères pénalisées par le report de l’âge de départ à la retraite à 64 ans. Les pères bénéficient également du droit de profiter de cette majoration. En d’autres termes, les deux parents peuvent donc partager les trimestres cotisés pour l’éducation d’un enfant.

Toutefois, cette option de répartition ne concerne pas les fonctionnaires. Et pour cause, ces derniers ne disposent pas de trimestres supplémentaires pour l’éducation d’un enfant. Il est à noter que les bénéficiaires peuvent accumuler cette mesure attrayante.

À lire Aide de 1 571 euros pour les retraités : 50% oublient de la demander pour vivre mieux

Le montant de la retraite augmente en proportion du nombre d’enfants à charge. Pour deux enfants, vous bénéficierez alors d’une majoration de 10% et de 15 % si vous en avez 3 sous votre responsabilité. De quoi promettre aux parents une dimension enrichissante pour leur pension future !

Bien qu’appréciable, la majoration familiale de 5% est néanmoins soumise à une restriction temporelle. Celle-ci est uniquement applicable durant la période où vous avez un enfant à charge. Les paiements liés à cette retraite cessent donc immédiatement dès que ce dernier gagne son indépendance.

Retraite : Un point important à souligner #

Remplir les critères pour la majoration familiale de 10% doit être la priorité pour les retraités. Une fois que la période d’effet de la majoration de 5% prendra fin, celle-ci entrera immédiatement en vigueur.

En résumé, la possibilité de bénéficier l’ajustement 10% compense la durée limitée de la surcote de 5%. Une disposition qui offre ainsi une continuité dans les avantages accordés aux retraités ayant des enfants à charge.

À lire Retraites Agirc-Arrco : mauvaise nouvelle concernant le montant de votre pension en mars