Retraite Agirc-Arrco : la démarche à faire impérativement pour ne pas perdre vos droits

Cette démarche ne doit pas être négligée lors de la déclaration de votre retraite Agirc-Arrco. Sinon, vous pourriez perdre vos droits.

© Africadiligence.com - Retraite Agirc-Arrco : la démarche à faire impérativement pour ne pas perdre vos droits

Découvrez les clés essentielles pour préserver vos droits à la retraite complémentaire Agirc-Arrco. L’effectivité de cette démarche cruciale vous permettra de sécuriser votre avenir financier. On vous dit tout !

Retraite : Tous les documents doivent être analysés avec attention #

87 milliards d’euros à 13 millions de bénéficiaires retraités jouissent chaque année du système de retraite (Agirc-Arrco). En fonction de la catégorie professionnelle, cette pension considérable constitue une part complémentaire variable de 20 % à 60 %.

Nos confrères de Les Echos soulignent d’ailleurs l’importance significative de cette composante exceptionnelle. Selon eux, cette dernière occupe un rôle majeur dans le panorama des pensions.

À lire Retraite : toutes les aides méconnues ou oubliées que vous pouvez réclamer d’urgence

Concernant ce régime de retraite, on révèle que le manque d’informations sur certaines procédures demeure élevé. D’autant plus que nous vivons dans une ère où la fraude est devenue omniprésente. Mais pas que ! Les prestations sociales des organismes font parfois l’objet d’attaques constantes.

Cette intrusion présente une menace typique pour les allocations de retraite, pouvant entraîner leurs interruptions. Face à cette situation scandaleuse, l’Agirc-Arrco ne peut rester sans rien faire, mais d’avancer les conseils adéquats.

Les mesures à prendre #

À un moment donné, vous pouvez recevoir un appel, un SMS ou un e-mail. En cas de doute concernant leur authenticité, la meilleure approche est de contacter directement sa caisse de retraite. Pensez également à changer de manière régulière vos mots de passe afin de renforcer la sécurité.

L’erreur courante des particuliers est de partager ses identifiants ou mots de passe par e-mail ou téléphone. Une pratique dangereuse qui est donc à bannir pour éviter tout risque de fraude. On précise de plus qu’aucun des collaborateurs d’Agirc-Arrco ne demande des détails sur la carte bancaire. Soyez donc sur vos gardes.

À lire Retraite : bonne nouvelle pour 400 000 assurés de l’Agirc-Arrco, à quoi vous attendre

Dans un monde où la manipulation de la technologie est à la portée de tous, vos comptes ne sont jamais à l’abri des piratages. C’est pourquoi, en cas de suspicion, pensez toujours à modifier les mots de passe liés à des sites pertinents. Pour renforcer vos preuves, les emails et captures d’écran pourront être présentés aux institutions bancaires.

Les mesures sont nombreuses pour vous assister si vous pensez être victime d’un pirate. Outre les démarches mentionnées précédemment, vous pouvez aussi déposer une plainte sur le site pre-plainte-en-ligne.gouv.fr. Concernant le cas de vol ou de perte d’information, l’organisme de retraite complémentaire doit être signalé au plus vite.

Retraite : Une vérification régulière de ce document #

Le fait de consulter régulièrement son relevé de carrière permet de garantir le maintien de ses droits. Une autre démarche potentielle qui s’ajoute ainsi à cette posture de vigilance. D’ailleurs, il s’agit d’une approche récemment soulignée par le régime de retraite complémentaire à travers une campagne numérique.

Ainsi, tous les particuliers doivent avoir le réflexe constant d’examiner leur carrière. Ils doivent alors signaler à la caisse de retraite toutes les modifications dans leur parcours professionnel. Et ce, que ce soit un changement fréquent de travail ou de lieu de travail. Autrement dit, ils ne doivent négliger aucun détail ! Outre les arnaques en tous genres, ils s’exposent aussi à d’autres risques. Cela concerne notamment le trop-perçu, auquel cas ils doivent procéder à un remboursement.

À lire Retraite : attention à cette mauvaise nouvelle à prévoir qui vise le montant de votre pension