Retraite Agirc-Arrco : tout savoir sur les majorations familiales pour améliorer votre pension

Vous pouvez peut-être profiter d'une surcote sur votre retraite complémentaire. On vous explique comment la demander.

© Africadiligence.com - Retraite Agirc-Arrco : tout savoir sur les majorations familiales pour améliorer votre pension

Saviez-vous qu’il était possible de profiter de majorations familiales sur votre pension de retraite complémentaire ? Ces surcotes ne sont pas pour tout le monde. Mais elle vise à adoucir la récente réforme qui pénalise les parents.

Retraite : qu’est-ce que la majoration familiale ? #

La majoration familiale au sein du régime Agirc-Arrco est une disposition conçue pour reconnaître et récompenser la contribution des parents à l’éducation de leurs enfants. Son objectif est d’améliorer la situation financière des parents retraités et d’encourager la natalité ainsi que la croissance démographique.

Cette majoration familiale consiste en un supplément ajouté à la pension de retraite des parents ou tuteurs. Ainsi, elle concerne les retraités qui des enfants à charge ou qui élevé des enfants (y compris les adoptions).

À lire Retraite : attention à cette mauvaise nouvelle à prévoir qui vise le montant de votre pension

Pour être éligibles à la majoration familiale, les retraités doivent répondre à certains critères. En premier lieu, le fait d’être parent d’enfants de moins de 18 ans ou en situation de handicap. 

De plus, les jeunes de 18 à 25 ans, inscrits à Pôle emploi ou étudiants, peuvent être considérés comme enfants à charge. Sous certaines conditions. Il est important de souligner que cette majoration ne se limite pas aux parents biologiques. En effet, les tuteurs légaux ou les personnes ayant pris en charge un enfant pendant au moins neuf ans avant son 16ᵉ anniversaire peuvent aussi y prétendre.

Les majorations possibles selon la situation  #

La majoration familiale se divise en deux catégories principales. D’abord, la majoration pour enfants à charge. Le retraité touche 5% en surcote pour les enfants à charge. Pour cela, il doit travailler de ses 63 ans et à ses 64 ans (1,25% par trimestre).

Ensuite, la majoration pour les parents qui ont eu au moins trois enfants. Si tel est votre cas, alors vous pouvez profiter d’une surcote de 10%. 

À lire Aide de 1 571 euros pour les retraités : 50% oublient de la demander pour vivre mieux

Attention, vous ne pouvez pas cumuler les deux surcotes. En effet, l’État accorde le montant le plus élevé en cas d’éligibilité à plusieurs types de majorations.

Retraite : comment demander la majoration familiale ? #

Les retraités doivent fournir une attestation sur l’honneur indiquant le nombre d’enfants à leur charge ou qu’ils ont élevés. Cette attestation sert de déclaration officielle justifiant la demande de majoration.

Dans certains cas, il faut joindre des documents justificatifs. Par exemple, des certificats de naissance, des jugements d’adoption, ou des justificatifs de situation pour les enfants à charge âgés de 18 à 25 ans.

Pour un parent, la photocopie du livret de famille, la copie intégrale de l’acte de naissance de chaque enfant ou un extrait avec filiation sont nécessaires. De leur côté, les tuteurs doivent joindre les mêmes documents ou la copie de la délibération du Conseil de famille désignant le tuteur.

À lire Retraites Agirc-Arrco : mauvaise nouvelle concernant le montant de votre pension en mars

Si le retraité n’est ni parent ni tuteur, il faut l’acte de naissance ou un extrait de l’acte de naissance avec filiation accompagné d’une attestation du greffe du tribunal d’instance.

Dans d’autres situations, vous devez envoyer l’attestation d’inscription à Pôle emploi avec une déclaration de non-indemnisation, une copie du certificat de scolarité ou d’apprentissage, le titre de pension ou de la carte d’invalidité, ou encore la notification de la CDAPH (Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées).

Les seniors doivent envoyer les documents chaque année à la caisse de retraite, généralement au mois d’octobre.