La liste complète des aides non-imposables pour les retraités

Les retraités français peuvent bénéficier de ces aides non-imposables. Voici comment faire pour les demander !

© Africadiligence.com - La liste complète des aides non-imposables pour les retraités

Dans cette liste, découvrez l’éventail complet des aides non-imposables disponibles pour les retraités. On vous guidera bien évidemment sur comment les solliciter. Prêt à explorer les opportunités qui pourraient améliorer votre quotidien ? C’est dans cet article !

Retraités : Les allocations disponibles en 2024 #

Vous avez recours à une aide ménagère, un jardinier ou toute autre assistance à domicile ? Eh bien, sachez qu’il est possible de profiter d’un crédit d’impôt instantané. Plus besoin de payer un acompte de 50 % avant de recevoir le remboursement !

Les retraités doivent simplement s’assurer que l’organisme choisi a activé son habilitation auprès de l’URSSAF. C’est tout ce qu’il faut pour s’inscrire à ce service d’avance immédiate en répondant à votre demande. Aussi, n’oubliez pas de déduire les aides perçues lorsque vous financez l’emploi d’un salarié à domicile.

À lire Retraites revalorisées : le montant de votre petite pension sera-t-il augmenté prochainement ?

Le plafond annuel des dépenses supportées s’élève à 12 000 €. Toutefois, il peut atteindre jusqu’à 20 000 € dans certains cas. Pour les retraités de plus de 60 ans, il faut se renseigner sur l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA). Il s’agit d’une aide accordée sous certaines conditions par le conseil départemental aux personnes en perte d’autonomie.

Pour en bénéficier, vous devez être un résident stable et régulier en France. Si vous choisissez de vivre dans un EHPAD à l’étranger, vous ne pouvez pas prétendre à l’APA. Par ailleurs, le PCH s’adresse aux retraités faisant face à des dépenses liées à leur perte d’autonomie.

Zoom sur ces aides non-imposables de l’État #

Certaines prestations fournies par la CAF ne sont pas soumises à l’impôt, notamment l’APL et l’ASPA. Ces dernières sont accessibles aux foyers modestes et aux personnes touchant une retraite réservée. Si vous ne remplissez pas les critères requis pour ces deux aides, l’ASH peut alors être une option à explorer.

L’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH) couvre tout ou une partie des frais liés à l’hébergement d’une personne âgée en établissement. C’est le département qui verse cette aide pour les retraités. Vous devez avoir plus de 65 ans, ou plus de 60 en cas d’invalidité, pour y être éligible.

À lire Bonne nouvelle pour les retraités et futurs retraités de l’Agirc-Arrco : à quoi vous attendre

Tout comme pour l’APA, ceux qui souhaitent toucher l’ASH doivent résider de manière stable et régulière en France. Leur revenu doit également être inférieur aux frais d’hébergement.

Si vous envisagez de déménager, il est bon de savoir qu’il existe plusieurs aides destinées aux retraités. Pour obtenir des informations précises, n’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de votre caisse. Cela peut être l’Agirc-Arrco, l’IRCANTEC ou la CNRACL.

Retraités : d’autres aides avec des écrites d’éligibilité #

Le département offre une aide au portage des repas aux retraités de plus de 65 ans. Cette allocation concerne ceux qui ne sont plus en mesure de faire leurs courses ou de cuisiner. Pour être éligible, il est nécessaire d’avoir un revenu mensuel inférieur à 953,45 € pour les seniors vivant seuls. Pour les couples, la rémunération doit être inférieure à 1 480,24 €.

En ce qui concerne l’aide au transport destinée aux retraités, le montant varie en fonction de vos ressources. Votre degré de perte d’autonomie compte également. Le département ou la caisse Agirc-Arrco verse alors cette assistance sous forme de chèques. L’Agirc-Arrco propose également les chèques Sortir Plus. Avec ces billets, vous pouvez notamment engager des accompagnateurs et payer leurs déplacements. Il faut alors cotiser auprès de la caisse et avoir au moins 75 ans pour en bénéficier.

À lire Retraités, tout savoir sur les chèques vacances et comment en profiter facilement