La moitié des retraités ne réclament pas cette aide de 1 571,16 €, comment l’obtenir facilement

Près de la moitié des éventuels bénéficiaires ne demandent pas cette aide. Pourtant elle pourrait améliorer le niveau de vie des retraités.

© Africadiligence.com - La moitié des retraités ne réclament pas cette aide de 1 571,16 €, comment l’obtenir facilement

La retraite est souvent synonyme de baisse de revenus et de difficultés financières pour de nombreux séniors. Heureusement, il existe une aide sociale qui peut leur garantir un minimum vital. Cette allocation, qui remplace le minimum vieillesse depuis 2007, peut atteindre 1 571 euros par mois.

Pourtant, près de la moitié des retraités éligibles ne la demandent pas. Comment bénéficier de cette allocation ? Comment faire la demande ? Qui sont les bénéficiaires ? Nous vous répondons.

Quelle est cette aide pour les retraités ? #

L’aide en question est versée par les caisses de retraite (CNAV, CARSAT ou MSA). Elle s’adresse aux retraités dont les ressources sont inférieures à un certain plafond. Elle vient compléter leur pension et leur assurer un niveau de vie décent.

À lire Retraites revalorisées : le montant de votre petite pension sera-t-il augmenté prochainement ?

Le montant de l’allocation varie chaque année en fonction du SMIC. En 2024, il est de 1 012,02 euros par mois pour une personne seule et de 1 571,16 euros pour un couple.

Il s’agit là d’une aide dégressive, c’est-à-dire que son montant diminue en fonction des revenus du bénéficiaire. Elle a aussi la particularité d’être récupérable sur la succession du bénéficiaire, sous certaines conditions.

Les retraités qui peuvent en bénéficier #

Pour avoir droit à cette aide, il faut remplir plusieurs conditions. La première est d’avoir au moins 65 ans, sauf pour les personnes handicapées, les anciens combattants ou les anciens prisonniers, qui peuvent en bénéficier dès 60 ans.

La deuxième est de résider en France au moins neuf mois par an. La troisième est de ne pas dépasser le plafond de ressources fixé à 961,08 euros par mois pour une personne seule et à 1 492,08 euros pour un couple.

À lire Bonne nouvelle pour les retraités et futurs retraités de l’Agirc-Arrco : à quoi vous attendre

Comment demander cette aide ? #

Pour faire la demande de l’Aspa (Allocation de solidarité aux personnes âgées), il faut s’adresser à la caisse de retraite dont on dépend. Si vous êtes du régime général, il faut contacter la CARSAT. Si vous êtes du régime agricole, il faut contacter la MSA. Enfin, si vous n’avez jamais cotisé à un régime de retraite, adressez-vous à la CCAS.

La caisse de retraite fournira un formulaire de demande à remplir et à renvoyer avec les pièces justificatives nécessaires. Par exemple : une pièce d’identité, un justificatif de domicile, un relevé d’identité bancaire, etc.

La demande de l’Aspa peut prendre plus ou moins de temps à être traitée selon la difficulté de la demande et le volume de demandes en cours. Normalement, la caisse de retraite a 2 mois pour envoyer un accusé de réception de la demande. Puis, le traitement de la demande peut durer plusieurs mois.

À savoir que le versement se fait, en général, le mois qui suit votre demande, une fois le traitement terminé.

À lire Retraités, tout savoir sur les chèques vacances et comment en profiter facilement

Pourquoi ce non-recours à l’Aspa ? #

Malgré son intérêt, l’Aspa souffre d’un fort taux de non-recours. Selon la Drees, près de 50 % des retraités éligibles à cette aide ne la demandent pas.

La principale raison est la crainte de devoir la rembourser à leur décès. En effet, l’Aspa est récupérable sur l’actif net de la succession du bénéficiaire, si celui-ci dépasse un certain seuil. Depuis le 1er septembre 2023, ce seuil est de 100 000 euros en métropole et de 150 000 euros en Outre-mer.