Prime d’activité et RSA : la raison pour laquelle le montant de vos aides de la CAF pourrait baisser

La prime d'activité et le RSA risquent de connaître une baisse pour des millions de bénéficiaires à cause d'un changement notable.

© Africadiligence.com - Prime d’activité et RSA : la raison pour laquelle le montant de vos aides de la CAF pourrait baisser

Les Français qui touchent des aides sociales attendent avec impatience le mois d’avril 2024. Et pour cause, les minima sociaux profiteront d’une revalorisation pour suivre l’inflation. Cependant, et à partir de février, des aides aussi précieuses que la prime d’activité et le RSA risquent de baisser pour certains bénéficiaires. 

Comment expliquer une baisse ? La CAF va changer ses méthodes de calcul et ajuster le montant des aides en conséquence. C’est la conséquence de l’arrivée du montant net social. Anecdotique depuis son apparition en juillet 2023 sur les fiches de paie, il devient obligatoire au moment de remplir sa déclaration trimestrielle. 

Prime d’activité et RSA : un changement de calcul qui a des conséquences #

Depuis le 1ᵉʳ février 2024, les bénéficiaires de la prime d’activité doivent déclarer à la Caisse des allocations familiales (CAF) le montant net social. En effet, c’est aujourd’hui une obligation. Mais pourquoi un tel changement ?

À lire Chèque carburant : la mauvaise nouvelle est tombée pour ces automobilistes, les concernés

Cette modification vise à simplifier les procédures administratives pour l’obtention du RSA ou de la prime d’activité. Cependant, cette évolution suscite des préoccupations quant à une possible réduction des allocations pour les 8,80 millions de bénéficiaires.

Cette simplification vient du fait que les bénéficiaires n’ont plus à faire des calculs pour indiquer leurs ressources trimestrielles. Ils doivent simplement inscrire, pour chaque mois, le montant net social. Ce dernier se trouve sur leur fiche de paie. 

Qu’est-ce que le montant net social ? #

Le montant net social a fait son apparition en juillet dernier sur les fiches de paie. C’est désormais l’indicateur de référence pour les ressources trimestrielles.

Bien qu’il vise à simplifier les calculs pour les allocataires, il pourrait entraîner une réduction de la prime d’activité pour certains bénéficiaires. En effet, il prend en compte d’autres revenus qui n’étaient pas précédemment pris en considération par les Français, comme les chèques vacances et les forfaits de mobilité durable. 

À lire Retraités : cette aide de 277 euros que vous pouvez toucher, n’oubliez pas de la réclamer

Mécaniquement, ce changement augmente les revenus pris en compte par la CAF. Cette dernière va alors diminuer le montant de la prime d’activité ou du RSA en conséquence.

Prime d’activité et RSA : la colère des syndicats  #

Cette décision suscite la colère des syndicats. Ces derniers demandent au gouvernement de revoir l’intégration de ces avantages en nature dans le calcul du montant net social. Ils soulignent l’injustice de cette mesure, notamment dans un contexte de tensions sociales, d’inflation et de difficultés croissantes à subvenir aux besoins, en particulier pour les bas salaires.

Le gouvernement défend toutefois le montant net social en soulignant qu’il permettra également à des bénéficiaires potentiels, qui ne demandaient pas ou ne connaissaient pas leurs droits, de bénéficier des aides auxquelles ils ont droit.

Mais pour ceux qui touchaient un certain montant pour la prime d’activité, ce dernier pourra baisser dans les semaines à venir. Pour vous expliquer plus clairement, utilisons l’exemple de la CFTC. Dans son communiqué, elle prend le cas de Martine, une salariée qui a pour montant net social 1 765 euros.

À lire Cette nouvelle aide peut payer 1 100 € de loyer en plus des APL de la CAF que vous touchez

Cette dernière pourrait perdre 65 euros sur sa prime d’activité. En effet, elle passerait de 144 euros par mois à 79 euros. Une baisse conséquente, surtout en ces temps de crise.