La serveuse reçoit 4 000 € de pourboire, son patron refuse de lui donner : il va très vite le regretter

Une serveuse empoche la somme de 4 000 euros en guise de pourboire, mais son patron s’y oppose. Il va s’en mordre les doigts.

© Africadiligence.com - La serveuse reçoit 4 000 € de pourboire, son patron refuse de lui donner : il va très vite le regretter

Le métier de serveuse ne paie pas beaucoup et les pourboires constituent une roue de secours pour compléter les revenus. Chaque établissement met en place ses propres règles, en ce qui concerne ces gratifications laissées par le client. Pour le cas de cette jeune femme, son patron lui confisque toute la somme.

Le métier de serveuse #

Le métier de serveuse consiste à recevoir le client, enregistrer les commandes et servir. Cela demande beaucoup d’hospitalité, une certaine endurance physique ainsi qu’une capacité d’organisation et de gestion de stress.

Le salaire d’un serveur débutant tourne autour de 1 500 euros et au fil des années, il peut atteindre 2 000 euros. Les pourboires viennent souvent compléter ce salaire.

À lire Retraitée, Iris 84 ans divorcée de Mohamed 39 ans, à nouveau amoureuse d’un homme plus jeune

Cependant, le métier attire beaucoup les jeunes, car ils peuvent l’exercer sans expérience ni qualification. On répertorie ainsi bon nombre d’étudiants occupant ce poste parallèlement à leurs études. On le considère, en quelque sorte, comme un métier de dépannage, mais il apporte beaucoup d’expériences pour ceux qui l’exercent. Malgré cela, ce métier enregistre un fort taux de démission.

Une serveuse qui aime son métier #

Il faut beaucoup de motivation pour exercer le métier de serveuse et Shikira Edwards n’en manque pas. Elle fait ce travail pour financer des études onéreuses qui lui garantiront un meilleur avenir. Quand elle se met à l’œuvre, elle met du cœur à l’ouvrage et fait en sorte de donner le meilleur d’elle-même. Ses efforts ne passent pas inaperçus.

Le patron de Denny’s, le restaurant où elle travaille, reconnaît son implication. Elle maîtrise l’art des relations humaines et engage facilement la conversation avec les clients. Tout en travaillant, il lui arrive de parler d’elle et de l’importance de son métier pour elle. De nombreux clients louent son courage et, en signe de soutien, lui laissent de généreux pourboires.

Une serveuse chanceuse #

Comme elle fait bien son métier de serveuse, Shikira touche de bons pourboires. Cependant, un jour qu’elle débarrasse une table, une enveloppe attire son attention. Elle contient un chèque qui comporte la somme de 4 000 euros.

À lire Il boit de l’eau en bouteille lors d’un voyage à l’étranger, sa vie va tourner à la tragédie

Du jamais vu pour Shikira. Comme d’habitude, elle le place dans la poche de son tablier. De loin, le patron observe la scène. Il intervient et demande à voir le montant inscrit sur le chèque. Bien que gênée, la jeune serveuse s’exécute.

Contre toute attente, son patron décide de prendre le chèque pour lui et de l’empocher à sa place. Shikira s’insurge, car dans son esprit, ce pourboire lui revient de droit. Face à cette impertinence, il convient d’un accord avec elle.

Le fameux accord passé #

Pour trancher, le patron de la jeune serveuse lui demande de faire des vérifications. Il exige que Shikira demande à la cliente si elle confirme le montant. Elle veut bien, mais ne peut pas, car elle ignore l’identité de la bienfaitrice. Elle lance donc une bouteille à la mer, en s’appuyant sur les réseaux sociaux pour relayer son histoire.

Le miracle se produit, parce que son appel trouve résonnance auprès de la femme qui a signé le chèque. Shikira peut enfin se rapprocher d’elle et espère voir la fin heureuse de cette histoire. Malheureusement pour elle, la femme déclare avoir écrit un montant erroné. Elle voulait donner 4 euros et non 4 000 euros.

À lire Elle achète des saucisses chez Leclerc et fait une découverte impensable, l’enseigne réagit