600 € pour cette aide exceptionnelle que les bénéficiaires de l’AAH peuvent percevoir, les conditions

Les bénéficiaires de l'AAH peuvent espérer une aide exceptionnelle de 600 euros de plus s’ils remplissent les conditions nécessaires.

© Africadiligence.com - 600 € pour cette aide exceptionnelle que les bénéficiaires de l’AAH peuvent percevoir, les conditions

La France, avec l’AAH, essaie de s’aligner à la phrase de la constitution suisse du 1er avril 1999. En effet, celle-ci dit « la force d’une communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres ». En effet, l’État agit pour que les plus vulnérables ne se sentent pas comme un poids pour la société.

Il n’y a personne de trop en France et la dignité humaine constitue un droit pour tous. C’est dans cette optique que le l’État a conçu cette aide complémentaire à l’AAH. Celle-ci peut aller jusqu’à 600 euros. Une bonne nouvelle pour les plus fragiles. Cependant, il existe des conditions à son obtention.

Mieux connaître l’AAH #

L’acronyme AAH se développe par les mots suivants : allocation pour adultes handicapés. Cette aide que la CAF fournit va à destination des personnes handicapées adultes.

À lire AAH : des bénéficiaires vont perdre 500 euros par mois, les Français concernés

Elle existe afin d’apporter un minimum de ressources pour les personnes qui peinent à travailler de par leur handicap. Les personnes atteintes de maladies chroniques qui empêchent de travailler convenablement entrent aussi dans cette catégorie.

Cette forme d’aide existe depuis 1975. L’État l’attribue sur la base de critères comme le taux d’incapacité, l’âge, les sources de revenus ou le logement. Elle s’obtient après un examen très strict et ne possède pas de caractère définitif. En effet, certains bénéficiaires de l’AAH peuvent voir leur handicap évoluer. Elles peuvent, à ce moment-là, reprendre des activités professionnelles.

Une aide en complément de l’allocation #

L’aide complémentaire de l’AAH provient de l’initiative du gouvernement « cohésion numérique des territoires ». Celle-ci vise à atteindre le taux de 100 % de foyers français connectés à internet d’ici 2025.

En effet, selon les chiffres d’UFC Que Choisir, il reste 12 millions de Français demeurant sans accès à internet haut débit. On relève surtout des questions de moyens. Pour réduire cette fracture numérique, le plan d’action de l’État consiste à apporter une aide financière. Les bénéficiaires doivent utiliser celle-ci pour accéder à un internet fixe de qualité.

À lire Augmentation de l’AAH : voici les nouveaux montants que vous percevrez

Les bénéficiaires de l’AAH comptent parmi les personnes éligibles à ce programme. Cependant, le montant octroyé dépend d’autres paramètres. Il varie de 150 euros à 600 euros en fonction des situations.

Des conditions inhérentes au AAH #

Tout comme l’AAH, il existe des conditions pour l’obtention de cette aide pour accéder convenablement à internet.

Le montant, tout d’abord, semble dépendre de la localité. En effet, les foyers situés outre-mer obtiennent 150 euros d’aide. Les familles aux revenus moyens, quant à elles, bénéficient de 300 euros. Les familles les plus démunies, elles, peuvent escompter 600 euros.

Tous ceux qui perçoivent l’AAH, le RSA, l’ASPA, l’Ada, L’ASS et l’ASS peuvent aspirer à bénéficier de l’internet à haut débit. Les personnes bénéficiaires des minima sociaux peuvent donc souscrire à cette nouvelle subvention.

À lire AAH : très mauvaise nouvelle pour les bénéficiaires de l’aide de la CAF, à quoi vous attendre

La démarche consiste, d’abord, à s’inscrire sur le site du gouvernement dédié à cette aide particulière. Les opérateurs offrant l’accès doivent aussi avoir signé un partenariat avec le gouvernement.

En effet, jusque-là, pour ce projet d’accès à internet haut débit, l’État autorise seulement les services de quelques enseignes. Il s’agit de Orange, Numerisat, Alsatis et SFR. Comme ils couvrent la majorité du territoire français, cela devrait aller. Cependant, on voit déjà quelques réclamations apparaître ici et là.

Étiquettes