AAH : des bénéficiaires vont perdre 500 euros par mois, les Français concernés

Le récent discours de Gabriel Attal ne réjouit pas certains bénéficiaires de l’AAH qui risquent de perdre de l’argent.

© Africadiligence.com - AAH : des bénéficiaires vont perdre 500 euros par mois, les Français concernés

Gabriel Attal est le nouveau Premier ministre de la République française. Et, alors qu’il n’est à ce poste que depuis quelques petites semaines, il fait déjà beaucoup parler. En effet, ses interventions ne laissent personne indifférent, et encore moins les personnes qu’elles concernent directement. Comment les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) dans ce cas précis.

En effet, Gabriel Attal vient d’annoncer son intention de mettre fin à l’allocation de solidarité spécifique (ASS), une décision qui est loin de réjouir ceux qui la perçoivent et qui cotisent grâce à elle. Cette mesure affecte directement environ 350 000 personnes, notamment ceux bénéficiant à la fois de l’AAH et de l’ASS.

AAH : un mécontement du fait du récent discours de Gabriel Attal #

Gabriel Attal vise à redonner toute sa valeur au travail, mais ses plans suscitent des critiques. Surtout venant des bénéficiaires de l’AAH. En effet, celui qui est devenu millionnaire à 26 ans par héritage souhaite que les Français travaillent. Et travaillent plus encore. Il vient d’ailleurs d’indiquer que le travail est un devoir, ce qui n’est pas exact. Le travail est un droit. 

Mais qu’importe les bourdes en direct à la télévision, Gabriel Attal sait où il veut mener la France. Cet exercice lui permet de mettre un pied à l’étrier, lui qu’on annonce déjà comme candidat aux prochaines élections présidentielles.

Pour rappel, il souhaite revoir la législation concernant les ruptures conventionnelles, obliger les bénéficiaires du RSA à travailler en échange du versement de l’aide, et mettre fin à l’ASS. Cette allocation permet aux bénéficiaires de percevoir un faible revenu mensuel lorsqu’ils n’ont plus droit aux allocations chômage, ce qui leur permet malgré tout de cotiser. Et c’est bien là le problème pour le Premier ministre. 

Cependant, cette suppression aura des répercussions pour certains bénéficiaires de l’AAH. En effet, une exception permettait à certains de cumuler l’AAH et l’ASS, mais cette possibilité prendra fin le 31 décembre 2026 pour ceux qui en bénéficiaient déjà. Cela affectera environ 15 000 personnes qui touchent l’AAH et reçoivent jusqu’à 1 516 euros par mois en combinant ces deux allocations.

Une situation difficile pour les bénéficiaires de l’AAH #

Par ailleurs, la suppression de l’ASS complique davantage la situation des bénéficiaires de l’AAH. En effet, ils ne pourront pas se tourner vers le revenu de solidarité active (RSA). Les critères de revenus pour l’ASS sont plus élevés que ceux du RSA, et le calcul du RSA prend en compte d’autres ressources, dont l’AAH elle-même. Cela exclut ainsi les bénéficiaires de l’AAH du RSA.

C’est donc une grosse perte d’argent qui attend certains Français dans les mois à venir. De quoi les plonger dans une profonde précarité.

Quand bien même, on rappelle que les bénéficiaires du RSA ne cotisent pas. C’est donc de l’argent à perdre pour les bénéficiaires de l’AAH qui touchent l’ASS. Leur pension de retraite se retrouve directement toucher;

Un léger espoir ? #

Dans l’attente de la mise en œuvre de cette mesure, il est possible que le gouvernement prenne en considération la situation particulière des allocataires de l’AAH et leur accorde éventuellement une seconde dérogation.

Il est également envisageable que le gouvernement décide de retarder l’application de cette mesure. Ce geste permettrait de ne pas pénaliser les Français qui touchent l’AAH et l’ASS.