Des automobilistes en achètent chaque jour, pourtant l’amende monte jusqu’à 750 euros

Les automobilistes encourent des amendes pour des amendes dont ils ignorent parfois l’existence. Le mieux consiste à s’informer au préalable.

© Africadiligence.com - Des automobilistes en achètent chaque jour, pourtant l’amende monte jusqu’à 750 euros

Quand ils conduisent, les automobilistes restent sur leur qui-vive, car les amendes risquent de survenir de partout. En effet, ils ne connaissent pas forcément toutes les infractions qui existent. Celle dont nous allons parler coûte particulièrement cher au vu de la transgression commise. Le plus grave se rapporte surtout au fait que beaucoup d’automobilistes s’exposent à cette infraction.

En effet, les automobilistes vivent en société. Or, il y règne un certain nombre de phénomènes qu’ils ne maîtrisent pas toujours. Le désir d’appartenance à un groupe peut transparaître dans leur comportement. Ils copient sans vraiment réfléchir à l’attitude des autres automobilistes et sans le savoir, ils transgressent la loi. L’infraction dont nous allons parler se rapporte beaucoup à cela.

Une loi plus souple pour les automobilistes #

Autrefois, les automobilistes devaient changer leur plaque d’immatriculation au gré des endroits où ils habitent. Depuis 2009, une réforme a changé cette exigence envers les automobilistes qui se sont vus plus libres. En effet, on a assisté à un changement du système d’enregistrement des véhicules.

Depuis, ils peuvent choisir le département à afficher sur leur plaque d’immatriculation. Malgré cette liberté, les automobilistes demeurent sous l’égide de certaines règles se rapportant aux inscriptions de ces plaques.

Tout d’abord, cette indication de département doit apparaître à la fois sur la plaque avant et la plaque arrière. Les plaques doivent aussi être semblables. S’ils veulent changer le logo du département sur leur plaque d’immatriculation, ils doivent passer par un professionnel.

La customisation de plus en plus tendance #

Le Do It Yourself, connu sous l’acronyme DIY, constitue un phénomène de société de plus en plus répandu. Cette tendance touche tous les domaines allant de la décoration d’intérieur au tunning pour les voitures.

Les automobilistes n’échappent pas à ce phénomène de mode. Ainsi, un peu partout sur internet, on peut voir et acheter des accessoires relatifs à cela. En effet, on assiste à une recrudescence de vente d’autocollants destinés aux automobilistes. Ceux-ci peuvent représenter les logos de divers départements sous des aspects beaucoup plus ludiques.

Sachez que le Code de la route interdit ce genre de pratique et que les inscriptions sur les plaques d’immatriculation obéissent à des normes. Les automobilistes ne doivent pas y mettre ce qu’ils veulent. Les fabricants de plaque d’immatriculation se sont insurgés contre ce phénomène qui gagne du terrain.

Les autorités ont abondé dans leur sens en mettant le holà en fin de 2020. La loi existe pour tous et il faut la respecter à tous les niveaux. Ce rappel à l’ordre incrimine à la fois les vendeurs d’autocollants, mais aussi les automobilistes acheteurs.

De graves sanctions pour les automobilistes #

Les automobilistes doivent savoir que cette restriction vise à réprimer les activités hors la loi des vendeurs de stickers. Ces ventes se passent généralement en ligne, ce qui rajoute à la difficulté à les localiser pour les autorités. Du côté des automobilistes, apposer ce type d’autocollant sur leur plaque d’immatriculation constitue une entrave grave à la loi.

En passant outre cette règle, l’automobiliste encourt une amende de quatrième classe qui se chiffre à 135 euros. Elle ne s’arrête pas là, car des risques de majoration subsistent. Si celui-ci s’avère justifié, la somme à payer peut monter jusqu’à 750 euros.

Aimer un département en particulier peut se comprendre, mais évitez de le démontrer à travers votre plaque d’immatriculation.