Il achète des pommes de terre chez Leclerc et fait une découverte hallucinante, l’enseigne réagit

Un client de l’enseigne Leclerc se plaint après avoir acheté des pommes de terre. Sur Twitter, les internautes n’en reviennent pas.

© Africadiligence.com - Il achète des pommes de terre chez Leclerc et fait une découverte hallucinante, l’enseigne réagit

Depuis le début de la crise, les entreprises tentent de survivre comme elles peuvent. Les plus petites souffrent bien plus que les grosses, bien entendu. Pourtant, cela ne signifie pas que les plus grosses ne perdent pas en profit. Alors, pour contrer cela, elles tentent de baisser les coûts tout en augmentant les prix. Et cela n’a pas échappé à un client de l’enseigne E. Leclerc.

Après avoir fait ses courses, ce client, pris d’un doute, décide de faire une rapide vérification concernant les pommes de terre qu’il vient d’acheter. Et là, c’est la surprise. Il pointe du doigt à la fois le distributeur et le fabricant pour ce qu’il considère être une arnaque. Mais de quoi s’agit-il ?

Leclerc et les autres enseignes dans le viseur du gouvernement #

Quand elle était encore Première ministre, Elizabeth Born a fait savoir qu’elle souhaitait mettre fin à une technique commerciale. Cette dernière porte le nom de skhrinkflation. Comme si les Français n’avaient pas déjà assez à faire face à l’inflation, les voilà face à un autre fléau. 

Mais qu’est-ce que cela signifie ? C’est simple, les produits que vous pouvez trouver chez Leclerc ou d’autres distributeurs semblent classiques. Comme d’habitation. Mais, en y regardant de plus près, on peut remarquer une réduction de la quantité. Or, cette dernière n’apparaît pas forcément sur l’emballage. Et, évidemment, malgré cette baisse de la quantité, le prix reste le même, ou augmente.

Alors, en novembre dernier, Elisabeth Born indiquait aux distributeurs et fabricants qu’ils avaient l’obligation de faire apparaître sur le packaging les changements de quantité. “Pour ne plus tromper les consommateurs,” disait-elle.

Carrefour, Intermarché et Leclerc vont donc devoir surveiller avec attention les produits qu’elles vendent. Car, les clients de ces enseignes vont attention à ce qu’ils achètent.

Des pommes de terre Leclerc dans le viseur #

L’enseigne Leclerc, notamment, est dans le viseur d’un internaute. Ce dernier y a acheté un sac de pommes de terre. Cinq kilos, pour être exact. Mais, une fois chez lui, un doute l’habite. En portant le sac, il le trouve étrangement léger. 

Alors, il décide de prendre ces pommes de terre achetées chez Leclerc et de les peser. Et là, c’est la surprise. Elles ne pèsent pas 5 kilos. Elles peinent à atteindre 3,5 kilos. 

Sur X (ancien Twitter), les internautes n’hésitent pas à dire qu’il s’agit d’une arnaque. D’un mensonge des fournisseurs et des enseignes de distribution qui ne vérifient pas. Face à la polémique en ligne, l’enseigne a demandé des détails en message privé pour prendre contact avec le consommateur mécontent. 

La double peine pour les Français #

C’est évidemment un coup dur pour les Français. D’un côté, les prix chez Leclerc comme ailleurs augmentent à cause de l’inflation. De l’autre, en payant plus cher, ils ont une quantité moindre. 

L’action du gouvernement de demander l’interdiction de la dissimulation des changements de quantité est donc logique. Les entreprises ne doivent pas profiter de la crise pour arnaquer les consommateurs.

Si vous êtes victime de skhrinklation, n’hésitez pas à contacter l’enseigne. Dans le cas des pommes de terre, Leclerc a pris contact avec le client. Alors, n’hésitez pas à le signaler.