Permis de conduire : les nouveaux changements à prévoir encore cette année

Il y a du changement dans l’air pour le permis de conduire, et notamment pour ceux qui conduisent des voitures automatiques.

© Africadiligence.com - Permis de conduire : les nouveaux changements à prévoir encore cette année

La réglementation autour du permis de conduire poursuit sa mutation. De nouveaux changements arrivent chaque mois. Certains sont accueillis avec ferveur, d’autres un peu moins. Dans le cas présent, la nouvelle concerne uniquement ceux qui passent le permis de conduire sur boîte automatique (BEA). Et ce changement est plutôt une bonne nouvelle.

Du moins, il vise à raccourcir les délais et à simplifier les démarches. Le gouvernement français souhaite visiblement pousser les Français à obtenir leur permis de conduire plus rapidement en choisissant l’option qu’ils souhaitent pour l’obtenir. On fait le point.

Permis de conduire, du changement dans l’air #

La réglementation concernant le permis de conduire évolue. Aujourd’hui, en France, les jeunes de 17 ans peuvent désormais passer l’examen. Auparavant, ils devaient attendre d’avoir au moins 18 ans. Evidemment, le papier rose n’existe plus, pour ceux qui passent l’examen aujourd’hui, du moins.

Et, dans les années à venir, tous les Français auront la nouvelle version, au format carte de crédit. Si ce document est toujours valable à vie (il ne faudra pas repasser un examen), il faudra cependant changer sa carte tous les 15 ans. A la manière d’un passeport ou d’une carte d’identité.

La récente publication d’un arrêté dans le Journal officiel du 18 février 2024 annonce des changements significatifs. On les détaille avec vous.

Permis de conduire, un assouplissement des règles #

À compter du 1er mars 2024, le délai de trois mois précédemment requis pour la transition entre le permis sur boîte automatique (BEA) et le permis sur boîte manuelle (B) sera aboli. Cela marque ainsi une transition vers une nouvelle approche. Désormais, les détenteurs du permis BEA pourront immédiatement s’engager dans une formation de 7 heures pour le permis B, dès l’obtention du permis de conduire B78.

Cette réforme s’accompagne également d’une extension de la formation sur simulateur. Elle permet aux apprentis conducteurs de bénéficier de deux heures de pratique virtuelle. Avant ce changement, ils avaient droit à une heure.

Cette initiative vise à offrir une expérience immersive avant de se retrouver sur les routes, facilitant ainsi la transition entre les différentes modalités de transmission.

L’évolution vers le permis sur boîte automatique, en particulier en raison de la montée en popularité des véhicules électriques, s’observe par une augmentation significative du nombre de candidats optant pour ce type de permis. En effet, ils sont 14% en 2022 alors qu’ils étaient 1% en 2015.

Un financement via le CPF ? #

Parallèlement, le gouvernement annonce une prise en charge financière de 10% des coûts de formation au permis de conduire via le compte personnel de formation (CPF). Cette mesure vise à rendre la formation plus accessible financièrement. Le but est d’inciter les Français à passer le permis de conduire en réduisant son prix.

Cependant, il est important de noter que ces réformes pourraient avoir des répercussions sur les auto-écoles. La réduction du coût total de la formation, en raison notamment de la diminution de la durée minimale de cours de conduite de 20 heures à 13 heures pour le permis BEA, ainsi que le décalage du financement via le CPF après l’examen, pourraient potentiellement affecter leurs revenus.