Chèque carburant : la mauvaise nouvelle est tombée pour ces automobilistes, les concernés

C’est la fin d’une aide très intéressante pour les automobilistes. Et pour cause, le gouvernement doit faire des économies.

© Africadiligence.com - Chèque carburant : la mauvaise nouvelle est tombée pour ces automobilistes, les concernés

C’est la fin du “quoi qu’il en coûte”. Le gouvernement fait la chasse aux économies. Or, la dernière annonce en date risque de ne pas plaire aux automobilistes. En effet, si le gouvernement veut faire des économies, alors il va supprimer peu à peu différents soutiens financiers. Pour cela, il se base sur un ordre de priorité.

Finalement, le coût des carburants se trouve visiblement en bas de la liste des priorités. Une décision regrettable pour les Français qui doivent prendre leur voiture chaque jour.

Automobiliste, la fin d’une aide  #

Alors que la France apporte un soutien financier considérable à l’Ukraine et finance des uniformes pour l’école (malgré le fait que les Français n’en veulent pas), elle cherche désormais à faire des économies. Plutôt que de revoir ses décisions (une nouvelle fois, l’uniforme), le gouvernement préfère revenir sur le versement de certaines aides.

Il faut dire que le gouvernement cherche à économiser 10 milliards d’euros. Bruno Le Maire ne s’en cache pas. Le but est de réduire le déficit public. On pourrait légitimement penser qu’il serait temps d’arrêter de se tourner vers les services de cabinets de conseil privé. En effet, rien qu’en 2021, comme nous l’explique Capital, les “ministères ont consacré… 875 millions d’euros aux cabinets de conseil”.

Aujourd’hui, l’heure est donc aux économies. Or, cette décision implique une révision des budgets de tous les ministères, ainsi qu’une réduction des enveloppes allouées à plusieurs agences et organismes. Et donc, à une baisse des aides sociales disponibles. Les automobilistes sont les premiers à ressentir les effets. 

En effet, une aide qui leur était promise ne verra finalement jamais le jour. Les automobilistes comptaient sur elle pour soulager leurs dépenses. Mais ils peuvent toujours attendre.

Automobilistes : la fin du chèque carburant #

Parmi les mesures touchées par cette opération figure le chèque carburant de 100 euros destiné aux travailleurs modestes, comme rapporté par Les Echos. Bien que le gouvernement se soit engagé à maintenir cette aide pour soutenir le pouvoir d’achat des automobilistes, Bruno Le Maire a souligné à plusieurs reprises la fin de la politique du « quoiqu’il en coûte ».

Cette mesure était actuellement endormie. A vrai dire, cette aide devait automatiquement s’activer en cas d’évolution à la hausse du prix à la pompe. Si ce dernier dépassait les 2 euros le litre, alors les automobilistes auraient pu la demander. 

Ce sont six millions d’automobilistes qui devaient en bénéficier. Le montant total de cette prime s’élevait à 600 millions d’euros.

Le travail et encore le travail #

En parallèle de cette annonce, le gouvernement mise tout sur le travail. Certes, il décide d’arrêter cette aide pour les automobilistes. Mais si ces derniers travaillent plus, alors ils gagneront plus. Telle est, de toute évidence, ce que veut nous faire entendre le gouvernement.

Quand Emmanuel Macron dit qu’il suffit de traverser la rue pour trouver un travail, son Premier ministre nous explique que le travail est un devoir des Français. Une annonce fausse qui prouve cependant la direction que prend la politique actuelle. Celle de la valorisation du travail. 

Et tant pis, finalement, pour les automobilistes qui utilisent la voiture pour aller au travail.