Retraite: la mauvaise nouvelle vient de tomber pour votre pension, les retraités concernés

La promesse de 1 200 euros sur la retraite minimum se transforme en mauvaise nouvelle pour certains séniors. Êtes-vous concerné ?

© Africadiligence.com - Retraite: la mauvaise nouvelle vient de tomber pour votre pension, les retraités concernés

Vous avez travaillé toute votre carrière au SMIC et vous espériez toucher une retraite minimum de 1 200 euros bruts par mois ? Attention, cette promesse du gouvernement cache de nombreuses conditions et ne concerne pas tous les retraités. MoneyVox vous révèle la face cachée de cette mesure.

Une fausse promesse de 1 200 euros #

Prenons l’exemple d’Isabelle, qui a commencé sa carrière en janvier 1982, peu après ses 20 ans. Et elle prévoit de partir à la retraite au 1er avril 2024, à taux plein, avec 169 trimestres. Elle a toujours cotisé avec un salaire au niveau du SMIC, sauf pendant ses congés maternité.

Elle répond donc à tous les critères que le gouvernement a établis l’an passé pour bénéficier d’une retraite minimum de 1 200 euros bruts mensuels (retraite de base et complémentaire incluse).

Pourtant, le site MoneyVox a simulé son cas et le résultat est décevant. En 2024, elle percevra une pension de base de 876,13 euros et une retraite complémentaire à l’Agirc-Arrco d’environ 300 euros. En brut, avant prélèvements sociaux, sa pension totale sera de 1 176,13 euros. Elle ne franchira pas la barre des 1 200 euros, même en 2024, malgré le nouveau coup de pouce au minimum contributif en janvier 2024.

La réforme du minimum contributif #

Le minimum contributif est un dispositif de retraite complémentaire qui vient s’ajouter à la retraite de base pour les personnes qui ont cotisé avec de faibles revenus. Il faut percevoir une pension globale inférieure à 1 274 euros mensuels depuis le 1er mai 2022 pour y prétendre. Son montant dépend du nombre de trimestres acquis.

La réforme des retraites envisage de réformer le minimum contributif. Le gouvernement assure que la retraite minimale sera de 1 200 euros bruts mensuels (environ 85 % du SMIC) pour les personnes qui ont travaillé toute leur carrière. Cela représente une augmentation d’environ 140 euros mensuels par rapport à la situation actuelle. Mais cette annonce dissimule plusieurs conditions.

Les retraités concernés #

Le gouvernement a promis d’augmenter le minimum retraite à 1 200 euros bruts par mois pour les personnes ayant cotisé toute leur carrière au SMIC. Cette mesure devait entrer en vigueur en 2022, puis repoussée en 2023, et enfin en 2024.

Il faut avoir cotisé au moins 43 ans, avoir liquidé sa retraite à l’âge légal (62 ans) ou à l’âge du taux plein, et toucher une retraite de base inférieure au SMIC.

La promesse se transforme alors en mauvaise nouvelle pour certains séniors. En effet, elle ne concerne pas tous les dispositifs existants pour garantir un revenu minimal aux retraités. Par exemple, l’ASPA (Allocation de solidarité aux personnes âgées) n’est pas concernée par cette revalorisation. Son montant est actuellement de 903,20 euros par mois pour une personne seule. Il est de 1 402,22 euros par mois pour un couple.

Tous les séniors ne pourront donc pas bénéficier du minimum de 1 200 euros promis, comme l’a prouvé MoneyVox. Alors, côchez-vous toutes les cases pour toucher ce minimum de pension promis par le gouvernement ?

Pensez-vous pouvoir atteindre ce montant ? Où êtes-vous dans le même cas qu’Isabelle qui se retrouve exclue de cette mesure ? N’hésitez pas à faire une simulation sur le site de l’Assurance retraite ou contacter sans plus attendre votre caisse de retraite.