Retraite : mauvaise nouvelle, la fin de cette aide va pénaliser de nombreux Français

Des millions de Français devront bientôt se passer de cette allocation. Elle concerne leur futur retraite. Renseignez-vous !

© Africadiligence.com - Retraite : mauvaise nouvelle, la fin de cette aide va pénaliser de nombreux Français

Pour des millions de ménages en situation de précarité, les prestations publiques sont une véritable bouée de sauvetage. Dans certains cas, elles peuvent même permettre de préparer la retraite. Malheureusement, certains bénéficiaires vont devoir se serrer la ceinture. En effet, une aide va bientôt disparaître. Découvrez tout sur ce sujet !

Retraite : Cette aide qui concerne plus de 320 000 personnes va disparaître #

C’est une mauvaise nouvelle pour certains ménages, et ceux qui préparent leur retraite. Le 30 janvier dernier, le Premier ministre Gabriel Attal a fait une annonce fracassante. Il a déclaré que le gouvernement allait procéder à la suppression de l’ASS.

Pour rappel, l’ASS ou Allocation de Solidarité Spécifique est l’aide que reçoivent les chômeurs lorsqu’ils perdent leur droit à l’ARE. Cette dernière, dite Aide au Retour à l’Emploi ou Allocation au Chômage, est une allocation temporaire. Elle est également accessible aux chômeurs.

Elle est accessible à toutes les tranches d’âge, y compris ceux qui sont sur le point de prendre leur retraite. Toutefois, le bénéficiaire doit avoir travaillé cinq ans au cours des dix années précédant la fin de son dernier contrat. En outre, il faut aussi percevoir des revenus inférieurs à un certain seuil.

Selon le Premier ministre, les bénéficiaires de l’ASS ne resteront pas sans rien, après sa suppression. Ils passeront à l’Aide au retour à l’emploi (RSA). Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les chômeurs qui devaient prendre leur retraite bientôt.

Les impacts pour les seniors qui devront bientôt partir #

Il faut savoir qu’en dehors des prestations qu’ils recevaient chaque mois, les allocataires de l’ASS bénéficiaient d’avantages non négligeables. Même sans travailler, ils acquièrent des trimestres gratuits par tranche de 50 jours d’indemnisation. Mais les droits à cotisation gratuite ne pouvaient pas dépasser 4 par an.

Or, cette disposition se trouve exclue dans le cadre du RSA. Cela signifie qu’avec ce changement, les seniors chômeurs ne peuvent pas espérer partir à la retraite à taux plein. Cette prestation permet en outre à ces personnes d’acquérir des points de retraite en plus.

Claude Wagner, de la CFDT retraités, n’a pas tardé à réagir face à la situation. Il a qualifié la nouvelle mesure d’« un coup bas pour les chômeurs de longue durée ». Comme il l’a déclaré à Capital, « Cela vous pénalise donc sur votre âge du taux plein ».

Les personnes proches de la retraite et certains ménages peuvent néanmoins bénéficier d’une augmentation de leurs revenus. En effet, le montant du RSA est légèrement supérieur à celui de l’ASS pour une personne.

Retraite : La raison que Gabriel Attal a donné #

Dans ses explications, le Premier ministre a mentionné que l’ASS « permet, sans travailler, de valider des trimestres ». Pourtant a-t-il dit : « nous considérons que la retraite doit être le fruit du travail ». Cette surpression a aussi pour but d’inciter les demandeurs d’emploi à être plus actifs dans leur recherche de travail. Notamment ceux qui sont en fin de droits.

Quant à la mise en vigueur de cette disposition, il n’y a pas encore de date officielle. Mais, selon Aide-Social.fr, elle devrait disparaître avant 2026. Avant cette date, les personnes sur le point de partir à la retraite pourront encore épargner.