Retraites revalorisées : le montant de votre petite pension sera-t-il augmenté prochainement ?

Le gouvernement a longtemps promis de favoriser les personnes qui touchent une petite retraite. Est-ce que cette année sera enfin favorable ?

© Africadiligence.com - Retraites revalorisées : le montant de votre petite pension sera-t-il augmenté prochainement ?

La réforme des retraites, entrée en vigueur l’an dernier, a bouleversé le paysage des pensions. Parmi les mesures phares, la revalorisation du minimum contributif, qui concerne les retraités ayant cotisé peu ou pas assez.

Cette mesure vise à augmenter le pouvoir d’achat des retraités les plus modestes, en portant le minimum contributif à 85 % du Smic net. Mais annoncée comme une avancée sociale, elle peine à se concrétiser pour tous les bénéficiaires. Explications.

Un minimum de revenu pour les retraités #

Le minimum contributif est un dispositif de solidarité qui permet aux retraités de percevoir un montant minimum de retraite de base. Et ce, même s’ils ont cotisé sur de faibles salaires. Cela concerne le régime général de la Sécurité sociale, ainsi que les artisans, commerçants, agriculteurs et fonctionnaires.

Par contre, il ne faut pas le confondre avec l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Celle-ci est en fait une aide sociale versée aux personnes âgées disposant de faibles ressources.

Le minimum contributif varie selon le nombre de trimestres cotisés et validés, ainsi que le montant total des pensions de retraite (de base et complémentaire) perçues. Il existe deux types de minimum contributif : le minimum contributif de base et le minimum contributif majoré.

La petite retraite a connu une hausse au 1er septembre 2023, passant à 847,57 euros par mois. Mais ce montant concerne ceux qui ont validé 120 trimestres et qui ont droit à une retraite à taux plein. Il s’agit du minimum contributif majoré.

Pour les autres, le MiCo non majoré s’élève à 733,03 euros par mois. Il faut toutefois que le montant total des pensions ne dépasse pas un certain seuil, qui varie selon l’inflation. Au 1er janvier 2024, ce seuil est de 1 367,51 euros par mois.

Une mesure qui peine à se concrétiser #

Cette revalorisation devait concerner 1,2 million de retraités, selon le gouvernement. Mais à ce jour, seuls 500 000 d’entre eux en ont bénéficié. Les 700 000 restants attendent toujours une augmentation de leur pension, promise pour octobre 2023, mais reportée à plusieurs reprises. Selon le ministère du Travail, le versement devrait être effectif d’ici septembre 2024.

Par ailleurs, le 1er mars, les pensions de retraite complémentaire vont s’actualiser en fonction du seuil de revenus qui détermine le taux de CSG. Cette mesure va impacter 13,3 millions de retraités du secteur privé, qui verront leur pension augmenter ou diminuer selon leur situation.

La petite retraite indexée sur le Smic #

Enfin, le minimum de pension n’est plus indexé sur l’inflation, mais sur le Smic, depuis le 1er janvier 2024. Cette décision, prise par le ministre du Travail Olivier Dussopt, vise à garantir le pouvoir d’achat des retraités les plus modestes.

Mais elle risque aussi de les pénaliser, car elle ne sera pas prise en compte dans le calcul de la complémentaire santé et des aides au logement APL.

Les retraités concernés par la revalorisation des petites pensions sont ceux du régime général, du régime des cultes et du régime agricole. Ceux qui ont pris leur pension en septembre 2023 sont aussi éligibles à cette mesure. Le ministère du Travail estime que 200 000 nouveaux retraités en bénéficieront chaque année.