Ces voitures ne pourront bientôt plus circuler dans cette région, méfiez-vous

Vous feriez bien de jeter un œil à la date de mise en circulation de votre voiture, car certains véhicules seront bientôt bannis dans cette région.

© Africadiligence.com - Ces voitures ne pourront bientôt plus circuler dans cette région, méfiez-vous

Votre vieille voiture, vous y tenez comme à la prunelle de vos yeux. C’est peut-être votre premier achat, votre compagnon de route, votre symbole de liberté. Ou alors, vous n’avez pas les moyens d’en changer, tout simplement.

Mais saviez-vous que votre véhicule pourrait bientôt devenir obsolète, voire interdit ? C’est ce que prévoit la loi d’orientation des mobilités (LOM). Adoptée le 26 décembre 2019, cette loi vise à transformer profondément le paysage des transports en France. Elle a pour ambition de promouvoir des solutions de mobilité plus vertes, plus inclusives et plus efficaces.

Récompenses pour les voitures plus éco #

La LOM modifie notamment le système du bonus-malus, qui récompense les acheteurs de véhicules propres et sanctionne les plus gros pollueurs.

Le malus, qui frappe les voitures les plus lourdes et les plus émettrices de CO2, a augmenté et concerne plus de modèles. Le bonus, qui encourage l’achat de véhicules électriques, hybrides rechargeables, à hydrogène ou au GPL, reste aussi. Mais on l’a ajusté au revenu du ménage.

La prime à la conversion est aussi conservée et ajustée aux ressources du ménage et au type de véhicule acheté. Elle concerne les voitures essence, diesel, électriques, hybrides rechargeables, à hydrogène ou au GPL. Pour rappel, elle encourage les propriétaires à se séparer d’un vieux véhicule pour en acquérir un plus récent et moins polluant.

La LOM renforce également le contrôle technique, vérifiant ainsi régulièrement l’état du véhicule, pour lesdiesel. Mais les exigences sont plus sévères sur les émissions de particules fines. Elle étend aussi le contrôle technique aux voitures hybrides et électriques, avec des contrôles spécifiques sur les batteries et les systèmes de recharge.

La loi autorise les collectivités locales à varier le tarif du stationnement. Cela en fonction du type de véhicule, de son niveau d’émission ou de son mode de propulsion.

Ces villes qui vous ferment leurs portes #

La LOM impose aux collectivités locales de réguler la circulation des zones à faibles émissions (ZFE). Une mesure qui consiste à bannir les véhicules les plus polluants de certaines zones urbaines.

Certaines localités comme Grenoble, Aix-Marseille, Lyon, ou encore Strasbourg ont pris les devants. Elles ont d’ores et déjà interdit la circulation à des voitures jugées trop polluants et anciens. Mais cela pendant un horaire déterminé.

Une région française peuplée de 7,2 millions d’habitants envisage d’interdire les véhicules Crit’Air 3, malgré les controverses.

Votre voiture est-elle concernée ? #

Dès le début de l’année 2025, la Métropole du Grand Paris va dire adieu aux véhicules les plus nocifs pour l’environnement. On fait ici référence à ceux qui portent l’étiquette Crit’air 3, du diesel antérieur à 2011 et essence antérieur à 2006.

Cette décision affecte surtout les détenteurs de Peugeot 206 S16 GTI, de Renault Twingo 1 ou de Renault Scenic… Ils devront bientôt renoncer à leur voiture ou la confiner au garage.

Pour faciliter cette mutation écologique, les autorités ont toutefois prévu des mesures de soutien. Par exemple, un prêt sans intérêt ou des dérogations pour certaines catégories de conducteurs. Ainsi, les personnes handicapées, les collectionneurs, les bénévoles de la sécurité civile ou les utilisateurs occasionnels pourront garder leur véhicule.

Mais gare aux récalcitrants qui oseront pénétrer dans une zone à faibles émissions (ZFE) ! Ils risquent de payer cher leur imprudence. De 68 euros d’amende pour les voitures particulières à 135 euros pour les poids lourds, les autocars et les autobus.