AAH : de nombreux allocataires toucheront 500 euros par mois en moins, voici pourquoi

Les bénéficiaires de l’AAH devraient trouver un surplus de revenu suite à la réforme sur l’ASS. Ils perdront quelques euros mensuels.

© Africadiligence.com - AAH : de nombreux allocataires toucheront 500 euros par mois en moins, voici pourquoi

L’AAH s’adresse aux personnes vivant avec un handicap. Jusqu’à présent, cette aide sociale sauve plusieurs familles modestes grâce à son montant qui évolue chaque année. Toutefois, certains allocataires risquent de perdre leur droit à cette aide à cause de la suppression de l’ASS. En conséquence, ils seront obligés de chercher une autre source de revenu supplémentaire. On vous donne les détails dans cet article !

AAH : Des conditions à respecter #

L’allocation aux adultes handicapés ou AAH fait partie des aides les plus importantes en ce moment. Avec les revalorisations faites dans les années précédentes, son montant dépasse 900 euros. Une vraie source de revenu pour ces personnes en difficulté !

Pour obtenir l’AAH, les demandeurs doivent respecter un grand nombre de conditions. Comme elle est destinée aux handicapés, alors il faudrait justifier une incapacité permanente importante. Son taux est fixé à 80 % au minimum. Mais il existe une exception pour les personnes qui ont un taux d’incapacité de 50 %.

En 2023, l’AAH souffrait du problème de non recours. À cause d’un grand manque d’informations, plusieurs potentiels bénéficiaires laissent filer leur occasion financière. Pourtant, la CAF et le « Service Public » expliquent déjà toutes les procédures via leurs sites officiels.

Pour cette année, de nombreux allocataires de l’AAH perdront certainement une part de leur droit. Les hauts responsables ont décidé de basculer l’ASS vers la RSA. En conséquence, cette dernière deviendra non cumulable avec quelques aides sociales.

Le principe du non cumul #

La RSA ne bénéficie qu’aux personnes respectant les conditions de revenu. En effet, pour obtenir cette aide, il faudrait disposer d’une ressource en bas du plafond légal. D’autres conditions subsidiaires s’ajoutent à ce critère concernant la rémunération. Dans tous les cas, cette limite maximale bloque le droit à l’AAH.

En principe, les personnes seules justifiant d’un revenu en bas de 607 euros bénéficient de la RSA. Celles qui sont en couple devraient gagner moins de 911 euros. Or, le montant de l’AAH dépasse très largement ce seuil. En conséquence, les deux aides sociales deviennent non cumulables.

Les bénéficiaires de l’AAH verront donc leur revenu soustrait de 500 euros cette année. Cela se fera sentir pour les foyers modestes car l’intervention se fera chaque mois. Certes la revalorisation annuelle assure un peu plus la stabilité du pouvoir d’achat. Mais cette nouvelle règle sur le cumul oblige les familles moyennes à adopter un autre mode de vie.

Toutefois, cette règle conserve une exception très importante. En effet, le cumul reste possible pour certaines catégories de personnes. Sauf qu’elles doivent avoir déjà cumulé l’ASS et l’AAH avant le 31 décembre 2016. Mais cette prérogative ne fait foi que jusqu’en 2026.

Autres nouveaux mécanismes apportés à l’AAH #

Vers la fin de l’année 2023, le gouvernement sortait une nouvelle règle liée au calcul du montant de l’AAH. Dorénavant, la règle de la déconjugalisation s’applique. Ce mécanisme signifie que seul le revenu de la personne handicapée entre dans le calcul de la valeur de l’aide.

À part le sujet de l’AAH, plusieurs aides sociales connaîtront une revalorisation cette année. En effet, le montant des prestations de la CAF augmentera à partir du 1er avril 2024. Ce sera donc une occasion de faire la demande auprès de l’institution.

Étiquettes