Retraite : toutes les aides méconnues ou oubliées que vous pouvez réclamer d’urgence

Les retraités qui touchent une faible pension peuvent demander des aides sociales pour vivre plus sereinement.

© Africadiligence.com - Retraite : toutes les aides méconnues ou oubliées que vous pouvez réclamer d’urgence

En France, certains retraités profitent de cette nouvelle étape de la vie pour se reposer. C’est enfin une période de grand calme et de sérénité. Une période durant laquelle ils en profitent pour passer du temps avec leurs proches. Mais pour d’autres, la retraite est un défi financier de chaque instant. On pense évidemment à ceux qui touchent une pension modeste, voire faible.

Malheureusement, bon nombre d’entre eux ignorent l’existence des aides auxquelles ils pourraient prétendre, ce qui entraîne un montant considérable d’aides non réclamées chaque année, estimé à environ 10 milliards d’euros. Il est donc l’occasion pour nous de les mettre en avant.

Les retraités ne touchent pas toujours une pension à la hauteur #

En moyenne, en France, les seniors touchent une pension de 1 400 euros nets chaque mois. Mais, selon les données de la DRESS, ils sont près de six millions à vivre avec moins de 1 000 euros bruts mensuels. 

Pour autant, ces personnes dans le besoin ne sollicitent pas une aide qui pourrait pourtant leur être très utile. En effet, sur 600 000 personnes éligibles, plus de la moitié ne demande pas l’ASPA. Or, l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) leur permettrait de toucher 200 € supplémentaires par mois, en moyenne. 

Pour être éligible à l’ASPA, il suffit à une personne de nationalité française, vivant seule et percevant une seule pension de retraite de maximum 961,08 € brut par mois, d’avoir au moins 65 ans et de résider en France. Il est possible d’effectuer la demande en ligne via un formulaire disponible sur le site de la CAF ou de la MSA.

En dehors de l’ASPA, il existe plusieurs autres aides méconnues ou oubliées qui peuvent aider les personnes âgées en situation de précarité à compléter leurs revenus de retraite.

Les aides disponibles pour les retraités #

Par exemple, le chèque emploi-service universel (CESU) permet aux retraités de financer des dépenses de services à la personne jusqu’à 2 301 euros par an, notamment pour l’assistance aux personnes âgées à domicile. 

De même, les caisses de retraite complémentaire telles que l’Agirc-Arrco proposent diverses aides pour la vie quotidienne, les travaux à domicile et le maintien du lien social.

Enfin, la pension de réversion est souvent négligée par les retraités survivants. Cette pension, égale à 54 % de la retraite du conjoint décédé, peut être demandée par toute personne ayant été mariée avec le défunt, sans condition de durée de mariage, et dont les ressources annuelles brutes ne dépassent pas certains plafonds.

Une méconnaissance de l’existence des aides #

Comment expliquer que de nombreux retraités se privent de certaines aides ? Dans de nombreux cas, ils ignorent qu’elles existent. Il est donc logique qu’ils n’en fassent pas la demande.

Ensuite, certains oublient, justement, que la demande est indispensable. Dans certains cas, le versement d’une aide peut être automatique. C’est le cas avec le chèque énergie, par exemple. Dans ce cas-là, les retraités n’ont rien à faire. 

Mais dans la majorité, remplir les conditions d’accès à une aide ne suffit pas. Il est indispensable de faire une demande et de monter un dossier. Certains retraités l’ignorent, tandis que d’autres redoutent la paperasse. Ils préfèrent donc se passer de compléments financiers pourtant précieux.