Retraite : bonne nouvelle pour certains retraités, voici à quoi vous pouvez vous attendre

Certains retraités vont profiter d'une récente réforme très intéressante pour eux, surtout s'ils touchent une modeste pension.

© Africadiligence.com - Retraite : bonne nouvelle pour certains retraités, voici à quoi vous pouvez vous attendre

Dans une publication récente, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) a analysé les implications de la réforme du minimum contributif (MiCo), dont bénéficient désormais 185 000 nouveaux retraités. Le gain moyen est modeste. Cependant, certains retraités tirent particulièrement avantage de cette mesure. C’est ce que relaient nos confrères de Moneyvox.

C’est l’occasion pour les futurs retraités de savoir dans quelle mesure cette réforme les impacte. Si, pour certains, le changement sera peu notable, pour d’autres, il est plus conséquent. Faisons ensemble le tour de la question. 

Retraite : du changement pour le minimum contributif #

Le minimum contributif, qui concerne uniquement la pension de base, garantit un niveau minimal de pension pour ceux ayant suffisamment cotisé pour obtenir une retraite à taux plein dans le régime général. Cette pension de base est ensuite complétée par la retraite complémentaire Agirc-Arrco, sans qu’un montant minimum ne soit prévu pour cette dernière.

La réforme du MiCo concerne spécifiquement ceux qui liquident leurs droits à la retraite en 2024. Selon la DREES, environ 185 000 nouveaux retraités verront leur pension augmenter en raison de cette réforme.

Cette augmentation moyenne s’élève à 30 euros, mais cache en réalité des disparités significatives. En effet, le MiCo a été revalorisé à 709,13 euros. Cela signifie que si une personne a cotisé suffisamment pour obtenir une retraite à taux plein, mais que sa pension de base est inférieure à ce montant, par exemple 600 euros, sa Carsat complétera sa pension de 109,13 euros pour atteindre le seuil du MiCo.

Un nouveau plafond pour le minimum contributif #

Ce changement concernant le minimum contributif est la conséquence de l’augmentation du Smic. Le Gouvernement nous l’explique ainsi.

« Le relèvement du Smic au 1ᵉʳ janvier 2024 entraîne une révision à la même date du plafond des retraites personnelles exigé pour avoir droit au minimum contributif. Il est porté à 1 367,51 € par mois, soit une augmentation de 57,76 € ». 

L’augmentation du salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) entraîne inévitablement une hausse du seuil de revenu minimal nécessaire pour valider les trimestres de retraite. Cette situation requiert une vigilance accrue de la part des travailleurs concernés. Notamment ceux qui travaillent à temps partiel, les étudiants employés et les chefs d’entreprise.

Les femmes à la retraite en profitent plus #

La DREES explique également que cette réforme bénéficie principalement aux femmes. En raison de salaires de carrière généralement plus bas que ceux des hommes, les femmes sont plus nombreuses à être éligibles au dispositif.

Elles reçoivent également en moyenne des montants supérieurs à ceux des hommes. Pourquoi ? Du fait d’une représentation plus importante parmi les personnes éligibles à la majoration du MiCo. 

Cette mesure contribue ainsi à réduire l’écart de pension de retraite moyenne entre hommes et femmes dans les régimes de base du secteur privé.

Le gouvernement, pour faire passer la pilule de la réforme des retraites, indiquait qu’elle viserait à soutenir les femmes. Cette nouvelle va donc dans ce sens et devrait réjouir les principales concernées. Pour les autres, même si la hausse est plus légère, elle n’en reste pas moins bienvenue ne temps de crise.