Réforme des retraites : les Français qui pourront partir avant 64 ans avec un taux plein

La réforme des retraites est source de polémiques. Cependant, elle n'empêche pas de partir avant l'âge légal.

© Africadiligence.com - Réforme des retraites : les Français qui pourront partir avant 64 ans avec un taux plein

Suite à la réforme des retraites, devons-nous obligatoirement attendre d’avoir 64 ans pour arrêter de travailler ? Pas tout à fait. En effet, diverses possibilités de départ anticipé existent, même avant l’âge légal.

Elles offrent ainsi des alternatives selon différentes situations, de la carrière longue aux cas particuliers tels que le handicap. Nous sommes là pour vous parler des options qui s’offrent à vous.

Mais attention, ces options ne concernent pas tous les Français. Il faut respecter des conditions parfois plus souples que par le passé, mais néanmoins indispensables. 

À lire Retraite Agirc-Arrco : ce gros changement qui va tout chambouler, votre pension va baisser ?

Réforme des retraites : pour qui, pour quand, pourquoi ? #

L’âge légal de départ à la retraite augmente progressivement de trois mois par an, jusqu’à atteindre 64 ans en 2030. Pour les personnes nées en 1968, cet âge devient obligatoire pour bénéficier d’une pension à taux plein. Pour les natifs de 1967, ils peuvent envisager un départ à 63 ans et 9 mois.

La réforme impacte également les générations précédentes, avec des départs possibles à 63 ans pour ceux nés en 1966, à 63 ans et 3 mois pour les natifs de 1965, et ainsi de suite.

Chaque année, entre 700 000 et 800 000 personnes prennent leur retraite en France. Parmi elles, certaines optent pour un départ anticipé avant l’âge légal de 64 ans. 

Mais la réforme des retraites en 2023 maintient des situations dérogatoires, celles qui permettent des départs anticipés, souvent avec le taux plein.

À lire Retraite : mauvaise nouvelle, la fin de cette aide va pénaliser de nombreux Français

Retraite : l’option de la carrière longue #

La retraite anticipée pour carrière longue est une option que choisissent 150 000 à 200 000 personnes chaque année. Aujourd’hui, les limites d’âge sont plus larges. Ainsi, on autorise un départ dès 58 ans en fonction du respect de certaines conditions.

En fonction de la durée de travail préalable et du cumul de trimestres, les départs varient entre 58 ans à 63 ans.

Les travailleurs handicapés peuvent envisager une retraite anticipée entre 55 et 59 ans, avec des conditions plus souples. De plus, on note la suppression de la double condition du nombre de trimestres globaux (durée d’assurance) et de trimestres cotisés. 

La retraite anticipée pour invalidité ou inaptitude reste possible à 62 ans avec un taux plein. Et ce, même sans tous les trimestres requis. Cependant, une minoration peut s’appliquer en cas de trimestres manquants. À vous de faire le calcul pour savoir si c’est possible de partir plus tôt d’un point de vue financier.

À lire Retraite: la mauvaise nouvelle vient de tomber pour votre pension, les retraités concernés

Les autres options #

La retraite pour incapacité permanente est envisageable avant l’âge légal pour ceux atteints d’une incapacité d’au moins 10%. Cela varie entre 60 ans et 62 ans en fonction du taux d’incapacité.

La retraite pour pénibilité de travail est accordée en fonction des points accumulés via le compte professionnel de prévention (C2P). Les seuils de pénibilité sont revus à la baisse, permettant des départs anticipés avec un nombre suffisant de points, même deux ans avant l’âge légal.

Enfin, la retraite anticipée pour une catégorie spécifique de travailleurs, telle que la catégorie active, concerne certains fonctionnaires exposés à des risques exceptionnels. Elle permet des départs entre 57 ans et 59 ans. En outre, la catégorie super active autorise même des départs à partir de 52 ans et 3 mois.

Il est donc possible de profiter de sa retraite avant l’âge légal. Mais encore faut-il respecter les conditions qu’exigent ces différentes options.

À lire Retraités : cette aide de 277 euros que vous pouvez toucher, n’oubliez pas de la réclamer