CAF : les 5 erreurs qui peuvent coûter cher, ne les faites plus pour toucher plus d’argent

Plusieurs erreurs courantes empêchent à certains Français de toucher de précieuses aides de la CAF. Tour d'horizon.

© Africadiligence.com - CAF : les 5 erreurs qui peuvent coûter cher, ne les faites plus pour toucher plus d’argent

La CAF verse des aides financières aux Français qui remplissent certaines conditions. Ces aides visent à rendre le quotidien plus facile pour les plus modestes. Mais chaque année, des millions d’euros se perdent dans la nature et ne trouvent pas preneur. 

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous parlons des erreurs les plus courantes. Celles qui vous font perdre des sous. Pour ne plus faire ces erreurs, lisez attentivement cet article.

CAF : des erreurs encore trop courantes #

La toute première erreur est plus courante que ce que l’on pense. Si des millions d’euros ne trouvent pas preneurs, c’est tout simplement parce que les bénéficiaires n’en font pas la demande. 

À lire Retraite : toutes les aides méconnues ou oubliées que vous pouvez réclamer d’urgence

La première erreur est de penser que les aides de la CAF arrivent sur votre compte sans avoir à faire la moindre démarche. Mais c’est faux. En effet, la CAF doit connaître votre situation. Vous devez donc remplir un dossier et vérifier que vous respectez les conditions d’éligibilité.

Tous les trois mois, vous devez mettre à jour votre situation (même si elle n’a pas changé). C’est une erreur que nombreux font, celle d’oublier de faire la déclaration trimestrielle. Pourtant, c’est comme cela que les agents de la CAF savent si vous pouvez encore toucher une aide, en toucher une autre ou voir les montants que vous recevez évoluer à la hausse ou à la baisse.

En outre, la CAF propose un simulateur sur son site internet. Vous pouvez vérifier si vous êtes éligible à des aides grâce à lui.

Écrivez les bons montants !  #

Ne faites pas de mauvais calculs dans vos revenus. Et ne mentez pas ! Il faut obligatoirement fournir des informations exactes sur les revenus du foyer.

À lire Les allocations de la CAF suspendues en mars, ce que vous devez faire pour les toucher

Et si vous remarquez une erreur, signalez-la rapidement à la CAF. En cas de trop-perçu, vous devrez rembourser la somme. Et, dans certains cas, vous devez payer une amende pour fraude.

En effet, même si cela prend parfois du temps, la CAF finit toujours par retrouver ceux qui ne disent pas la vérité pour toucher plus d’aides. Cela est valable dans l’autre sens. Si, du fait d’une erreur, vous n’avez pas reçu assez d’aides, alors la CAF vous remboursera. 

Ne pas oublier son enfant #

Partez du principe que tous les changements sont importants. Quand vous faites vos déclarations, vérifiez donc les informations et changez celles qui doivent l’être. Par exemple, certains parents divorcés ne précisent pas quand l’enfant quitte le foyer. Pourtant, il est impératif d’en avertir la CAF.

L’organisme donne un exemple d’une erreur qui revient souvent. Le problème, c’est qu’elle change le montant des aides et leur versement.

À lire CAF : ce changement que vous devez absolument faire pour ne pas perdre vos allocations

« Un enfant vit depuis 6 mois chez son père. Sa mère, qui bénéficie de prestations, n’a pas signalé le départ de son enfant du foyer ce qui entre en compte dans le calcul de ses prestations ». 

Si vous oubliez de signaler ce changement, la CAF vous demandera de rembourser le trop perçu. Or, après plusieurs mois (voire parfois années), le montant est très important.

Toutes ces erreurs peuvent être évitées. Il suffit pour cela d’aller sur le site internet. Aujourd’hui, toutes ces démarches peuvent se faire en ligne.