La liste des maladies qui permettent de bénéficier de l’AAH, les concernés

Il faut respecter plusieurs critères pour toucher l'AAH. Aujourd'hui, si vous êtes touché par une maladie, vous pouvez faire la demande.

© Africadiligence.com - La liste des maladies qui permettent de bénéficier de l’AAH, les concernés

En France, la CAF vient en aide aux personnes en situation de handicap via l’AAH. Mais les conditions de cette aide peuvent parfois sembler floues. Au point où on se demande qui peut y avoir droit. Et quelles sont les conditions qu’il faut remplir pour percevoir les versements.

Pour tout savoir sur l’AAH et les maladies qui permettent aux Français d’en faire la demande, c’est dans la suite de l’article. Pour enfin savoir si vous pouvez prétendre à la percevoir. 

C’est quoi l’AAH ? #

AAH signifie Allocation aux adultes handicapés. Depuis 1975, cette prestation sociale concerne donc les personnes en situation de handicap. Tous les mois, ces personnes reçoivent un versement. 

À lire Retraite : toutes les aides méconnues ou oubliées que vous pouvez réclamer d’urgence

Pourquoi ? Tout simplement pour compenser les difficultés quotidiennes que peuvent rencontrer les personnes en situation de handicap. Dans leur vie personnelle comme professionnelle.

L’AAH vise à assurer une autonomie aux bénéficiaires. Grâce à elle, ils ont une ressource pour répondre à leurs besoins spécifiques. 

Le montant de l’AAH n’est pas le même pour tous les demandeurs. Elle dépend en effet de la situation personnelle de chacun. Le degré du handicap entre également en ligne de compte. 

Depuis peu, les revenus du conjoint ne sont plus pris en considération lors de la demande de l’AAH ou pour calculer le montant.

À lire AAH : de nombreux allocataires toucheront 500 euros par mois en moins, voici pourquoi

Les critères pour demander cette aide #

L’AAH s’adresse donc aux personnes handicapées. Mais c’est une notion vaste. En effet, certaines maladies rendent parfois la vie si difficile qu’on les considère à juste titre comme des handicaps. Il faut cependant toujours respecter certains critères.

Par exemple, les critères d’éligibilité à l’AAH incluent un taux d’incapacité permanente de 80 % ou plus, ou entre 50 % et moins de 79 % avec une restriction substantielle et durable reconnue par la CDAPH pour accéder à l’emploi.

La CDAPH (Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées) détermine le taux d’incapacité en se basant sur un barème évaluant les déficiences et incapacités. Les difficultés liées au handicap doivent être significatives pour accéder ou se maintenir dans un emploi en milieu ordinaire, et persistent pendant au moins un an.

Outre ces critères médicaux, les demandeurs doivent respecter certaines conditions administratives. La CAF ou la MSA vérifie si le demandeur a une adresse permanente en France, s’il a plus de 20 ans (ou plus de 16 ans si non à charge), et si ses ressources ne dépassent pas un plafond annuel déterminé.

À lire Chèque carburant : la mauvaise nouvelle est tombée pour ces automobilistes, les concernés

Les maladies qui vous permettent de toucher l’AAH #

Ainsi, si le demandeur respecte ces critères, il peut faire une demande d’AAH. Quid des maladies, donc, qui donnent accès à cette aide ? Elles sont nombreuses. 

En effet, cela peut être à cause d’états dépressifs avérés, d’agoraphobie, de coxarthrose, du diabète, de la migraine, de l’autisme, du cancer, de la dyslexie, de la dysphasie, de la dyspraxie, de la maladie de Crohn, de trouble du déficit de l’attention (TDA), des troubles de l’audition, de la polyarthrite rhumatoïde, de la sclérose en plaques, de la spondylarthrite ankylosante et de la trisomie 21.

Il est important de noter que cette liste est indicative et non exhaustive, et la CDAPH et la MDPH sont les seules compétentes pour évaluer l’éligibilité en fonction des conséquences spécifiques de la maladie sur la vie quotidienne de chaque individu.