L’arnaque des doublettes fait rage auprès des automobilistes, soyez vigilants

Certains automobilistes sont victimes d'une arnaque aussi maligne qu'efficace. On vous explique tout sur son fonctionnement.

© Africadiligence.com - L’arnaque des doublettes fait rage auprès des automobilistes, soyez vigilants

Les automobilistes ne sont pas à l’abri des escrocs. C’est même tout le contraire. En effet, certains mettent au point des arnaques qui visent justement les conducteurs. Et plus particulièrement les personnes les plus vulnérables, comme les personnes âgées. 

Aujourd’hui, une nouvelle fraude commence à prendre de l’ampleur. Elle n’est pas nouvelle puisqu’elle commence à faire des victimes en 2022. 20 000 cette année-là. Mais entre les arnaques aux faux PV ou aux billets de 50 euros sur le pare-brise, elle se fait une vraie place en 2023. Et en 2024 aussi ? On vous explique tout sur l’arnaque à la doublette.

Les automobilistes doivent se méfier #

Mais en quoi consiste exactement cette nouvelle arnaque ? Le terme « doublette » désigne le fait qu’un véhicule circule avec une plaque d’immatriculation attribuée à un autre véhicule.

À lire L’arnaque à la carte bleue est si redoutable qu’il est facile de vous faire piéger, méfiez-vous

Cela permet aux automobilistes de commettre des infractions en toute impunité. Cependant, l’issue de cette tromperie se traduit souvent par des milliers d’automobilistes qui se retrouvent à payer des amendes et à devoir justifier des actes qu’ils n’ont pas commis. Certains endurent ce calvaire depuis plus d’une décennie.

Il s’agit d’une sorte d’usurpation d’identité. En effet, les escrocs se font passer pour d’autres automobilistes en utilisant leur plaque d’immatriculation. Par conséquent, ils se fichent de respecter le Code de la route. Ils savent qu’ils ne recevront pas d’amende. 

Et cette arnaque est très efficace. En effet, elle fait de nombreuses victimes automobilistes. Un Français sait de quoi nous parlons. En effet, il est l’une des victimes de cette redoutable machinerie.

Une victime de l’arnaque  #

Kevin Florian, résidant dans le Lot-et-Garonne, en a fait les frais à trois reprises entre 2010 et 2023, à bord de trois véhicules différents. À chaque fois, il reçoit une amende pour une infraction commise par un autre et a dû contester ces accusations injustes. 

À lire Cet automobiliste reçoit une amende pour excès de vitesse, la police obligée de s’excuser

En 2010 ou 2011, son scooter a été flashé en région parisienne, alors qu’une moto portant la même plaque d’immatriculation était en cause. Huit ans plus tard, un PV lui a été infligé pour une infraction à Loos, dans le Nord, à près de 1 000 kilomètres de chez lui. En dernier lieu, son véhicule a été signalé en Suisse le 4 juin dernier, à 62 km/h au lieu de 50 km/h.

Bien que cette escapade helvétique aurait pu prêter à sourire, la situation est loin d’être légère. Kevin doit verser 180 francs suisses et attend toujours de savoir si la justice le croira.

Automobilistes : que faire si vous êtes victimes de l’arnaque ? #

Que faire en cas d’arnaque « doublette » ? La première étape est de contester l’amende. « Payer l’amende revient à reconnaître que vous avez commis l’infraction« , met en garde le site officiel du service public.

Vous disposez de 45 jours après la réception de l’amende pour engager un recours. Il est également essentiel de porter plainte pour usurpation de plaques d’immatriculation auprès du commissariat ou de la brigade de gendarmerie la plus proche. C’est comme cela que vous pouvez demander une nouvelle carte grise avec un nouveau numéro d’immatriculation.

À lire La police ne trouve pas des produits dans ce sac Lidl mais un butin au montant colossal

Les automobilistes victimes n’ont pas d’autre choix s’ils souhaitent ne plus recevoir des amendes.