[Africa Diligence] L’Afrique est convoitée pour ses richesses depuis l’époque pharaonique. Au cours des siècles passés, c’est l’or, l’ivoire et les esclaves qui attiraient les chercheurs de fortune, marchands et autres conquérants. Aujourd’hui, c’est le ​​pétrole et d’autres minéraux précieux qui attisent les convoitises. 5000 ans de richesses et de cupidité sous la plume de Martin Meredith.

La terre aussi avait un prix. Les Romains comptaient sur ​​leurs colonies d’Afrique du Nord pour approvisionner les populations de Rome en céréales. Plus tard, ils furent suivis dans leur sillage par  les conquérants arabes qui allèrent coloniser l’ensemble de la région. Aujourd’hui, c’est au tour de sociétés étrangères d’acquérir de vastes étendues de terres pour sécuriser les approvisionnements alimentaires nécessaires à l’étranger, suivant le même mode opératoire que les Romains jadis…

Dans son récit palpitant de 784 pages, Martin Meredith retrace l’ascension et la chute des royaumes et des empires africains; la propagation du christianisme et de l’islam; la quête persistante de l’or et d’autres richesses; les exploits des explorateurs et des missionnaires; et l’impact de la colonisation européenne. Il examine aussi le sort des Etats africains modernes et ose une analyse prospective.

Des chefs religieux aux des magnats de l’exploitation minière, en passant par les chefs de guerre, des dictateurs, et de nombreuses autres personnalités tels que le légendaire Mansa Musa, souverain de l’empire médiéval du Mali, l’auteur britannique présente une galerie de portraits qui font croire en l’existence d’une certaine malédiction africaine. Contra factum non valet argumentum.

« Ne me parlez pas d’or … Il apporte plus de dissensions, de malheur et de fléaux que d’avantages »,  déclara Paul Kruger, président de la république Boer du Transvaal de 1883 à 1902 lorsqu’on vint l’informer que l’or avait été trouvé sur la frontière orientale du pays. Kruger précisa: « Chaque once … pris dans les entrailles de notre sol sera encore mise en balance avec des rivières de larmes ».

Le dirigeant du Transvaal avait-il eu vent de l’histoire de son homologue malien ? Mystère. En 1324, en effet, lorsque le roi Mansa Musa du Mali, de retour de la Mecque fut arrêté au Caire, il distribua tant d’or qu’il détruisit la valeur de la monnaie pendant une décennie entière. Sa richesse, soutient Meredith, était telle que Mansa Musa était l’homme le plus riche que le monde ait jamais vu.

Au final, Meredith raconte les 5000 ans de « malchance » de l’Afrique à la manière d’un roman épique et captivant. Les questions économiques et commerciales sont cependant traitées de manière indirecte, même lorsque l’auteur évoque des sujets aussi actuels que les investissements chinois en Afrique, ou des fléaux tels que les détournements de fonds publics et la corruption.

Bien que Martin Meredith essuie régulièrement des critiques sur son « Afro-pessimiste », cet ancien d’Oxford et de St Antony’s College est considéré chez Africa Diligence comme l’un des meilleurs spécialistes non-Africains de l’Afrique. Particulièrement documentées, la plupart de ses thèses et découvertes sont corroborées par les analystes de Knowdys Consulting Group.

Auteur de plusieurs ouvrages et articles sur l’Afrique, Martin Meredith est à la fois historien, journaliste et biographe. Le Britannique a notamment été correspondant Afrique au profit du Sunday Times et The Observer.  Son ouvrage The Fortunes of Africa: A 5,000-Year History of Wealth, Greed, and Endeavor; Public Affairs; 784 pages, est à paraître le 14 octobre 2014.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici