[Africa Diligence] Pays à revenu intermédiaire, le Botswana est parmi les nations les plus prospères d’Afrique. Faible niveau de corruption, ressources naturelles abondantes, bonne gouvernance économique, système fiscal libéral, stabilité politique, le pays offre aux entreprises un accès préférentiel à 230 millions de consommateurs de la SADC.

Des coûts de création avantageux

Grâce à ses nombreuses ressources naturelles, le Botswana attire davantage d’investisseurs. Le démarrage d’une entreprise au Botswana nécessite une procédure de dix (10) étapes sur une période de soixante (60) jours. Bien que cette procédure soit laborieuse, les investisseurs désireux d’implanter une entreprise dans ce pays bénéficient des coûts relativement bas. D’après le rapport Doing Business 2015, le coût total de création d’une entreprise au Botswana est estimé à 1,0% du revenu par habitant. Comparé à celui de l’Afrique subsaharienne (56,2%) et à celui de l’OCDE (3,4%), ce pourcentage est une véritable aubaine pour tout créateur d’entreprise. De plus, la création d’une société au Botswana ne nécessite pas le versement d’un capital minimum. La politique de coût de création d’entreprise dans le pays vient pallier les difficultés liées aux différents obstacles bureaucratiques. A l’arrivée, le Botswana apparaît comme une rampe de lancement pour partir à la conquête des 230 millions de consommateurs de la SADC.

10 étapes pour créer votre entreprise

  1. Réserver un nom de la compagnie. L’entrepreneur peut rechercher la base de données en ligne, pour vérifier si le nom de l’entreprise souhaité est disponible pour l’enregistrement
  2. Signer la déclaration de conformité aux exigences réglementaires pour l’incorporation d’un commissaire à l’assermentation
  3. Inscrire l’entreprise au registre des entreprises, Ministère du commerce et de l’industrie
  4. Annoncer l’intention de demander une licence dans le Journal Officiel
  5. Recevoir l’inspection des locaux de l’entreprise
  6. Obtenir une licence industrielle auprès de la Direction des Affaires Industrielles, Ministère du commerce et de l’industrie
  7. Ouvrir un compte bancaire
  8. Obtenir un numéro d’identification fiscale auprès de l’unité des services des revenus du Botswana
  9. S’inscrire à la TVA au Département des douanes et de l’assise
  10. Inscrire les employés pour l’assurance accident du travail.

De nombreuses opportunités d’affaires

L’exploitation minière qui est le principal moteur de la croissance économique du Botswana contribue à environ 80% des recettes d’exportation. Les ressources minières comprennent : les diamants, le cuivre, le nickel, le charbon et l’or. Le pays dispose, par exemple, de 212 milliards de tonnes de réserves de charbon très largement inexploitées. Etant donné que le gouvernement botswanais cherche activement à développer ses exportations de charbon, ces réserves représentent une grosse opportunité pour les entreprises locales pour les investisseurs étrangers.

Le pays cherche également à diversifier son économie hors des minéraux, qui représentent un tiers de son produit intérieur brut. Les investissements étrangers sont bienvenus dans le pays (qui a aboli le contrôle des changes en 1999). La fiscalité des entreprises est faible (15%), et il n’existe aucune restriction à l’actionnariat étranger dans les entreprises locales. Les secteurs les plus porteurs sont principalement: l’agriculture, le commerce et le transport, le diamant, les mines et les minéraux, la communication, la construction, la banque, l’assurance et le tourisme.

Un gouvernement aux côtés des entreprises

Le secteur public est prédominant dans l’économie botswanaise. Il représente environ 40% des emplois formels. Les distorsions engendrées par cette prépondérance freinent quelque peu l’émergence d’un secteur privé robuste. Le gouvernement a ainsi entrepris une privatisation et une diversification de l’économie, notamment via le programme NPD 10, véritable feuille de route pour le développement du pays. La stratégie du gouvernement à travers ce programme vise à étendre et renforcer la participation du secteur privé au développement économique du Botswana. Depuis la mise en place de ce programme, les autorités gouvernementales ont lancé plusieurs réformes de fond pour améliorer l’environnement des affaires dans le pays.

Pour favoriser l’implication du secteur privé dans les capacités productives du pays, Gaborone a réduit le nombre de procédures et les délais de création d’entreprises au Botswana. Partant de onze étapes pour une durée de 108 jours en 2009, il faut compter dix étapes et une durée de 60 jours seulement pour créer une entreprise au Botswana au quatrième trimestre 2014. Il reste une belle marge, mais l’Etat continue de prendre des mesures pour alléger la vie des entrepreneurs, renforcer le secteur privé et intégrer l’initiative privée dans les différents secteurs. Les autorités encouragent les investissements afin de rendre le secteur privé, chaque jour, plus compétitif.

(Avec Knowdys Database, BM et AFBD)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici