[Africa Diligence] L’Afrique pourrait être le foyer de la plus forte concentration des richissimes dans la prochaine décennie. Comment ? Grâce à la renaissance économique occasionnée par les investissements rapides, l’esprit d’entreprise et d’innovation. C’est la conclusion à laquelle est parvenu le dernier rapport de la société immobilière Knight Frank. Une conclusion confirmée par le département de Due Diligence de Knowdys.

Le dernier rapport sur les richesses de 2016 de la société immobilière Knight Frank publié en mars 2016 estime que la population des personnes super-riches en Afrique augmentera de 54% de 2015 à 2025 par rapport à la moyenne mondiale de 41% au cours de la même période.

Les analystes sont presqu’unanimement optimistes : la création de richesses en Afrique va progresser rapidement en dépit des risques associés à l’insécurité, aux pressions inflationnistes mondiales, au changement climatique et à l’incertitude politique. Leader du conseil en intelligence économique et due diligence en Afrique subsaharienne, Knowdys Consulting Group confirme cette lecture.

« Il y a un afflux considérable de capitaux de toutes les parties du monde vers l’Afrique et ce phénomène a créé une nouvelle catégorie d’individus super-riches. La tendance va se poursuivre en dépit de plusieurs risques« , a affirmé Peter Welborn, le président de Knight Frank Africa, mi-mars 2016 à Nairobi au Kenya.

Le rapport de Knight Frank indique que les super-riches africains ont revitalisé l’immobilier et les produits de luxe sur le marché africain. Selon les rédacteurs, les super-riches du continent qui valent 30 millions de dollars américains et plus, ont investi massivement dans des maisons de luxe, des jets privés, des voitures, des obligations et des actions.

« Les maisons comprennent environ 22% des actifs détenus par les super-riches du continent. Ces derniers ont alloué 33% de leurs portefeuilles à des investissements en liquides tels que les obligations et les actions« , note le document.

Les analystes ajoutent que des objets de collection tels que le vin, l’art, des antiquités, des bijoux et des voitures classiques vont gagner en popularité parmi les individus ultra riches d’Afrique dans la prochaine décennie. L’enquête révèle par ailleurs, si besoin était, que le Kenya, l’Afrique du Sud, le Nigeria, l’Angola et l’Egypte ont la plus forte population d’individus fortunés.

Selon Knight Frank, 200 Kenyans ont franchi le cap du million USD en 2015, augmentant ainsi la population des millionnaires en dollars du pays à 8.500, contre 8.300 en 2014.  Les investisseurs offshores attirés de la Chine, de la région du Golfe, de l’Europe et de l’Amérique, notamment, continueront à diriger leurs capitaux vers l’Afrique dans un proche avenir.

Le rapport note enfin que l’appétit des investisseurs étrangers pour l’Afrique permettra d’accélérer la création de richesses sur le continent. « Il y a un réel optimisme des investisseurs externes sur le potentiel de l’Afrique », affirment les rédacteurs. « Ils montent des coentreprises avec des acteurs locaux pour développer des entreprises qui génèrent de la richesse parmi les classes moyennes et supérieures », conclut Welborn. Un vent nouveau souffle sur le continent.

Anne Ni (grâce aux données issues de Knight Frank)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici