Jusqu’à 121 % de matières grasses en plus, l’UFC-Que Choisir dénonce ces produits allégés

L'UFC-Que Choisir pointe du doigt les marques qui vendent des produits allégés en sucre. Ils ne sont pas si bons pour votre santé.

© Africadiligence.com - Jusqu’à 121 % de matières grasses en plus, l’UFC-Que Choisir dénonce ces produits allégés

L’UFC-Que Choisir est l’alliée des Français pour les aider à bien consommer. En effet, l’association apporte une meilleure connaissance des produits industriels grâce à des études sérieuses. Les conclusions de ces études, parfois surprenantes, sont utiles pour guider les consommateurs dans les rayons des supermarchés. 

Aujourd’hui, les Français souhaitent faire attention à leur santé en mangeant le mieux possible. Et souvent, leur regard se tourne vers les produits allégés en sucre. Ils pensent qu’ils sont meilleurs pour eux. Mais est-ce la réalité ? On vous l’a dit, les résultats sont parfois surprenants. 

Une enquête édifiante pour l’UFC-Que Choisir #

Une récente étude de l’UFC-Que choisir se concentre sur les pratiques des industriels. Du fait de la concurrence, chaque marque tente de se démarquer. Cela passe par des packagings qui attirent le regard et des compositions de produits attrayantes.

À lire L’UFC-Que Choisir dénonce la pire boulangerie où vous ne devez surtout pas acheter votre pain

Dans cette catégorie-là, les experts se concentrent sur les produits qui disent être allégés en sucre. Les consommateurs pensent qu’en les achetant, ils prennent soin de leur santé. Après tout, les nutritionnistes et médecins nous demandent de manger moins de sucre par jour.

Mais dans un numéro du mois de janvier 2023, l’UFC-Que choisir se penche sur la question des produits allégés en sucre. Contre toute attente, ces produits ne sont pas toujours une option plus saine. En effet, certains affichent même une teneur beaucoup plus élevée en matières grasses.

L’UFC-Que Choisir vous met en garde #

Il apparaît que la plupart de ces produits ne méritent leur étiquette « allégé » que de manière superficielle. Bien que leur teneur en sucre puisse être réduite, les industriels compensent souvent en utilisant des ingrédients qui ne sont pas forcément bénéfiques pour la santé des consommateurs. En effet, ils augmentent notamment la quantité de matières grasses.

Pour illustrer ce propos, l’UFC-Que Choisir donne un exemple concret. Celui de la tablette de chocolat sans sucre Karéléa de Léa Nature, qui contient 47 % de matières grasses de plus qu’une tablette de chocolat classique Lindt noir à la pointe fleur de sel. 

À lire Elle donne naissance à des jumeaux, 10 mn après c’est le drame, le médecin au plus mal

Un autre exemple éloquent est celui du pain de mie La Boulangère bio sans sucres ajoutés. Il affiche une teneur en matières grasses de 121 % plus élevée que la référence normale de chez Casino.

L’étude de l’UFC-Que Choisir met également en lumière le recours massif des industriels à de nombreux additifs dans les produits allégés. Elle souligne que des édulcorants tels que le sucralose, l’acésulfame K ou l’aspartame sont soupçonnés d’avoir des effets nocifs sur la santé. En effet, ils perturbent la flore intestinale.

Ne pas oublier les sucres naturels #

L’enquête relève en outre que certains produits qui font apparaître le label « sans sucre ajouté » sont en réalité riches en sucres naturels, comme c’est le cas des barres de céréales fabriquées avec des dattes séchées et des boissons végétales composées de céréales riches en glucides.

Vous ne consommez peut-être pas de sucres ajoutés. En revanche, vous consommez malgré tout une forte quantité de sucre.

À lire Cette huile d’olive en supermarché à 6,99€ est la meilleure de toutes pour la santé selon 60 Millions de consommateurs

Mais toutes les marques ne sont pas dans le viseur de l’UFC-Que Choisir. L’association sait aussi mettre en avant les bons élèves. C’est le cas, par exemple, des confitures allégées Bonne Maman et Andros. 

En effet, elles parviennent à maintenir une approche plus saine en augmentant la teneur en fruits pour compenser l’absence de sucres ajoutés. Comme quoi, il est possible de respecter la santé des consommateurs.