[Africa Diligence] La baisse des cours du maïs et du soja s’est nettement accrue le 18 février 2015 à Chicago. Les produits agricoles payent principalement le prix du renforcement du dollar et du repli des cours du pétrole. Après l’annulation d’une commande égyptienne de 50 à 60.000 tonnes, les investisseurs sont sur la défensive.

 Les cours des trois produits agricoles ont tous perdu entre 1 % et 1,5 %, dans le sillage des prix du pétrole brut qui ont baissé de près de 1,50 dollar le baril à New York et entraîné avec eux les marchés des matières premières. Cette baisse des prix du brut « est l’un des deux principaux facteurs à l’origine du déclin (des cours) du maïs et du soja », a estimé Dewey Strickler, d’Ag Watch Market Advisors.

Le deuxième, selon lui, est le renforcement du dollar, qui reprenait mercredi après un petit repli la veille et pénalisait de nouveau les exportateurs américains.

Le blé, sujet aux mêmes influences néfastes des marchés extérieurs, était en outre affecté par des éléments plus spécifiques, dont l’annulation d’une commande de l’Egypte. Le Caire « avait annoncé l’achat de 50.000 à 60.000 tonnes, ce qui n’était pas énorme mais avait donné un peu de soutien au marché », a rapporté Dewey Strickler.

 Les investisseurs sont par ailleurs sur la défensive, à la veille de l’ouverture d’une conférence annuelle de deux jours du ministère américain de l’Agriculture (USDA). « Le marché attend la conférence pour trouver un peu de direction », ont jugé les experts de la maison de courtage Allendale, rappelant que l’USDA donnerait des estimations pour cette année sur l’évolution des cours, la superficie des plantations, les rendements, la demande et les stocks de fin de campagne.

 Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le plus échangé, a fini la séance à 3,8375 dollars contre 3,8950 dollars mardi. Le boisseau de blé pour la même échéance, le contrat le plus actif en ce moment, s’est établi à 5,2775 dollars contre 5,3475 dollars à la dernière clôture. Le boisseau de soja pour livraison en mars, lui aussi le plus échangé, a terminé à 9,9575 dollars contre 10,0775 dollars précédemment.

La Rédaction (avec AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici