Les Comores dans une lutte à mort contre le chômage

[Africa Diligence] Au cœur de l’Océan Indien, dans le sud-ouest de l’Afrique, l’Union des Comores apparaît comme un petit archipel de 1 800 km2. Avec une économie dynamisée par l’accroissement de l’aide extérieure et l’amélioration de l’intermédiation financière, Moroni a codifié son marché du travail, dans une lutte à mort contre le chômage.

Contrat de travail

Aux Comores, les principaux contrats de travail sont : le contrat à durée déterminée et le contrat à durée indéterminée.

Lorsque le contrat de travail à durée déterminée est renouvelé plus d’une fois ou lorsque l’employeur continue d’employer le salarié après le terme dudit contrat, celui-ci devient un contrat à durée indéterminée.

Avant la signature de l’un de ces contrats, un contrat d’engagement à l’essai est préalablement signé dans le but d’apprécier – entre autres aspects – la qualité des services du travailleur et son rendement (pour l’employeur) ; les conditions de travail, de vie, de rémunération, d’hygiène et de sécurité ainsi que le climat social (pour le travailleur). Sa durée maximale ne peut excéder 6 mois, renouvellement compris.

Durée de travail

La durée légale du travail dans tous les établissements publics ou privés ne peut excéder 40 heures par semaine. Les heures de travail effectuées au-delà de cette durée sont considérées comme des heures supplémentaires.

Le repos hebdomadaire est obligatoire. Il est au minimum de 24 heures consécutives par semaine. Il a lieu en principe le vendredi ou le dimanche.

Le travailleur a droit aux congés payés annuels, à raison de deux jours et demi de congés par mois de service effectif. Ils sont à la charge de l’employeur. Cette durée du congé pourra également être augmentée en considération de l’ancienneté des travailleurs dans l’entreprise.

Heures supplémentaires

Le salaire moyen mensuel aux Comores est de 281 898 KMF. Le paiement du salaire doit être constaté par une pièce dressée ou certifiée par l’employeur ou son représentant.

Les heures supplémentaires sont payées comme suit :

  • Pendant les jours ouvrables :
  • 25% du salaire horaire pour les 8 premières heures
  • 50% du salaire horaire à partir de la 9e
  • Pendant les jours non ouvrables :
  • 100% du salaire horaire pour le jour de repos hebdomadaire
  • 120% du salaire horaire pour les jours fériés.

Partenariats Sociaux

Tout travailleur a le droit de se constituer membre d’un syndicat. Il est cependant interdit aux employeurs de prendre en considération l’appartenance à un syndicat ou l’exercice d’une activité syndicale pour arrêter ses décisions en ce qui concerne notamment l’embauche, la conduite et la répartition du travail, la formation professionnelle, la rémunération et l’octroi d’avantages sociaux, les mesures de discipline et de congédiement d’un employé.

(Avec Knowdys Database, l’OIT et le Code du travail Comorien)

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.