RDC : Katumbi sera-t-il le Talon de la présidentielle ?

[Africa Diligence] Comme Thomas Yayi Boni à la présidentielle de mars 2016 au Bénin, Joseph Kabila n’a pas le droit de se représenter à la présidentielle de novembre 2016 en République démocratique du Congo. Comme le Béninois Patrice Talon, le Congolais Moïse Katumbi est un brillant homme d’affaire dont le solide encrage local pourrait faire basculer l’électorat populaire.

Alors qu’il était à la tête de la province du Katanga depuis 2007, Moïse Katumbi, 51 ans, a démissionné de ses fonctions de gouverneur en septembre 2015 pour viser la présidence de la République. Brillant chef d’entreprise et stratège apprécié des milieux d’affaires, Katumbi est également le président, depuis l’âge de 33 ans, du Tout Puissant Mazembe, quintuple champion d’Afrique de football, le club qui fait la fierté de l’ensemble du peuple congolais.

Le 30 mars 2016, la coalition des opposants du G7 a demandé à l’ancien gouverneur du Katanga de la représenter à la prochaine présidentielle. Selon les leaders du G7, Katumbi rassemble l’énergie, les talents et les compétences nécessaires pour porter la RDC vers l’émergence économique et sociale qu’elle mérite. Stratège, l’homme d’affaire tempère et joue la carte du plus large rassemblement. Sa trajectoire intéresse fortement les analystes de Knowdys Consulting Group, numéro un du conseil en intelligence économique, affaires publiques, et due diligence en Afrique subsaharienne.

Le 4 avril 2016, Katumbi a rencontré Etienne Tshisekedi à Bruxelles. Le vieux leader, aujourd’hui âgé de 82 ans, et en pleine possession de ses capacités, a donné sa bénédiction à Moïse. C’est fort de ce capital et de ses nombreux appuis locaux que, sauf coup de théâtre, l’ancien gouverneur du Katanga sera le candidat de la grande coalition de l’opposition à la présidentielle de novembre 2016.  « Mais avant, et après, il veut mouiller le maillot pour ceux qui croient en une grande et nouvelle RDC », explique Guy Gweth, le fondateur du cabinet d’intelligence économique Knowdys Consulting Group.

Le 8 novembre 2015, la RDC vibrait à l’unissons suite à la victoire 2 buts à 0 face au champion en titre d’Algérie, l’USM Alger. Commentant cette 5ème victoire du Tout Puissant Mazembe à la coupe d’Afrique des clubs champions, Moïse Katumbi, son président, a déclaré : « J’ai vu avec plaisir des membres de la majorité et de l’opposition partager un moment de fierté nationale. Cette unité, comme celle qui a régné entre supporters, dirigeants, staff et joueurs, est à la base de notre victoire. » Un message à peine voilé dans la perspective de la présidentielle de novembre 2016…

Reste une question sensible : la RDC aura-t-elle un nouveau président de la république le 19 décembre 2016 ? Oui, selon la Constitution du pays. Et pourtant, rien n’est joué d’avance… Le risque d’un report de la date du scrutin s’épaissit et le mercure grimpe au sein des forces de police et de l’armée. « Le pouvoir vient du peuple congolais. Et la plus grande armée dans le monde, c’est le peuple (…) Je ne suis pas d’accord avec cette façon d’intimider, de tuer, d’arrêter les gens arbitrairement. Je conseille au gouvernement congolais de revenir à la raison (…) Dans la province du Katanga, il y a plusieurs chars de combat qui arrivent (…) Mais je sais que le peuple est avec moi. Ensemble, nous devons lutter contre ceux qui veulent nous avilir », avertit celui a apparaît déjà comme le « Talon » de la RDC.

Leader du conseil en intelligence économique en Afrique subsaharienne, Knowdys Consulting Group (KCG) développe une expertise unique sur la due diligence des entreprises minières basée en RDC. Grâce à Knowdys Database, le profiling des personnalités politiquement exposées peut être délivré sous forme de notes ou mise sous surveillance permanente par le département de Veille de KCG.

La Rédaction

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.