Téléphone mobile : la Libyenne LPTIC perce le marché ivoirien

[Africa Diligence] C’est désormais acté : la Société Libyenne de la Poste, des Télécommunications, de la Technologie et de l’information (LPTIC) a décroché la quatrième licence de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire. L’entreprise devient ainsi le quatrième opérateur du pays après Orange, MTN et Moov au terme d’une âpre bataille.

Dans le cadre de la redynamisation des services des télécommunications, particulièrement du segment de la téléphonie mobile, le gouvernement avait demandé d’optimiser les ressources spectrales en limitant à quatre, le nombre de licence globale de type C1A, a rappelé au cours d’une conférence de presse, le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné.

Selon lui, la procédure d’octroi d’une quatrième licence conduite par l’Autorité de Régulation des Télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI) et le ministère de l’économie numérique et de la poste, « a abouti au choix de l’entreprise libyenne LPTIC qui opère déjà dans plusieurs entreprises TIC ailleurs dans le monde ».

« Les critères d’évaluation sont les business plan proposés par les candidats, le modèle économique, les marges, le taux de rentabilité interne, les contreparties financières et les assurances par rapport à la reprise d’une partie du personnel des sociétés qui n’opèrent plus’ », a poursuivi M. Koné, par ailleurs ministre de l’économie numérique et de la Poste.

Le Conseil des ministres « a approuvé le choix de ce quatrième opérateur et autorisé le gouvernement à finaliser le processus d’attribution de la quatrième licence », a ajouté le porte-parole du gouvernement, rappelant qu’il y a eu le « renouvellement des licences des trois opérateurs – Orange, MTN et Moov – en activité et en règle par rapport à leurs engagements vis-à-vis de l’Etat ».

En mars 2016, il avait été décidé du retrait des licences des « opérateurs jugés défaillants’ ». Il s’agit de Café mobile, Comium, Green et Warid.

La Rédaction (avec APA)

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.