[Africa Diligence] Après plus de trois décennies d’absence relative, la Russie revient sur le continent noir pour y intensifier ses actions. C’est ce qui justifie la tenue du 1er Sommet Russie-Afrique qui a lieu à Sotchi du 23 au 24 octobre 2019 et qui mobilise plus de 40 délégations de Chefs d’Etat africains. De quoi sera-t-il question ?

La Russie veut désormais conquérir l’Afrique. C’est du moins l’interprétation qu’il faut avoir de l’organisation du sommet Russie-Afrique. Moscou est prête à aider les pays africains à développer l’énergie atomique, ce qui est d’une importance stratégique pour l’Afrique, car le continent manque gravement d’énergie électrique. Elle entend aussi proposer à l’Afrique non seulement le dialogue politique égal, mais aussi la coopération mutuellement avantageuse dans les domaines économique, militaire, culturel et humanitaire.

En effet, l’Afrique représente pour la Russie un allié naturel et un partenaire sur la scène internationale. En décidant de donner une impulsion puissante à la coopération russo-africaine, le pays de Vladimir Poutine entend, lors du 1er Sommet Russie-Afrique, élargir ses axes d’intervention. Ces dernières années, Moscou a démontré son intention solide d’approfondir et de développer les liens mutuellement avantageux dans tous les domaines avec les pays africains. Il est juste de dire que la Russie rentre en Afrique, car l’amitié entre Moscou et les pays africains a une histoire longue et glorieuse. L’Union soviétique a accordé une grande aide désintéressée aux peuples africains dans leur lutte contre le colonialisme.

Après leur accession à l’indépendance, l’URSS a construit des dizaines d’usines et fabriques en Afrique, des milliers d’Africains ont été formés dans des universités soviétiques. L’échange commercial entre la Russie et l’Afrique n’a cessé d’augmenter. Les plus grands partenaires commerciaux africains de Moscou sont l’Egypte, l’Algérie, le Maroc et l’Afrique du Sud. L’échange commercial augmente également avec les pays sub-sahariens (Angola, Zimbabwe et Ethiopie). En outre, les partenaires importants africains de Moscou sont la Namibie, le Nigéria, le Mozambique, la Guinée et le Burundi.

La Russie fournit aux pays africains une grande variété de marchandises : produits pétroliers, produits chimiques, engrais, machines agricoles. Le grain russe est livré en Afrique dans de grands volumes. Ces dernières années, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Nigéria, la Guinée ont augmenté les livraisons de fruits et de légumes en Russie. La Société russe d’Etat Rosatom, par exemple, a déjà signé des accords de coopération avec l’Egypte, le Soudan, la Zambie et l’Afrique du Sud.

La Rédaction (avec Joël Samson Bossou et CA)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici