[Africa Diligence] Au cours d’un point de presse tenu le 4 janvier 2019 à Cotonou, Zul-Kifl Salami a mis en exergue le niveau des investissements des Fonds arabes au Bénin. Le chargé de mission du chef de l’Etat béninois en a profité pour vanter les opportunités économiques offertes par le pays de Patrice Talon.

Depuis avril 2016, Cotonou a impulsé une dynamique nouvelle à l’environnement des affaires et des investissements au Bénin. Cette impulsion a engendré pour le pays un regain de crédibilité auprès des institutions internationales de financement, dont les Fonds arabes. A l’appui de cette affirmation, Zul-Kifl a parlé de l’implication du Bénin dans l’organisation de deux fora. Le premier sur la promotion de l’investissement et du commerce arabo-africain qui s’est tenu Addis-Abeba, en Ethiopie, en novembre 2018. Le deuxième forum, organisé à Khartoum au Soudan avec la Banque mondiale, a porté sur le rôle des Fonds arabes dans la promotion des ODD. Ces deux forums qui ont connu la participation des sommités de la finance arabe ont été présidés par le Bénin. Ce qui, pour le conférencier, confirme le retour de la confiance des PTF au pays.

Abordant la question des décaissements pour les projets initiés dans le pays avec le soutien des Fonds arabes, Zul-Kifl Salami a assuré qu’ils sont importants. Il a laissé entendre que le Bénin a déjà bénéficié d’un décaissement de 2,5 milliards FCFA du Fonds saoudien pour la phase 1 de la lutte contre l’érosion côtière ; d’environ un demi-milliard de la BADEA pour la même cause ; 1,7 milliard FCFA au titre d’appui à la micro finance pour les pauvres par la BADEA. Il a indiqué que dans un avenir très proche 3,6 milliards de FCFA seront décaissés par le Fonds koweitien.

Pour le conférencier du jour, cette accélération des décaissements est un indicateur significatif du renforcement de la crédibilité et de l’image du Bénin auprès des Fonds arabes. A cela, il ajouté le projet de construction de l’hôpital de Savè par la Fonds saoudien à hauteur 5,4 milliards de FCFA ; l’université d’agriculture de Kétou, toujours par le fonds saoudien pour 4,5 milliards de FCFA ; le bouclage du financement de la route Kandi-Béroubouay-Malanville financé à hauteur de 78 milliards FCFA par la BID et le Fonds de l’OPEP.

Pour l’année 2019, Zul-Kifl Salami a annoncé des investissements massifs par les Fonds arabes dans les secteurs de l’énergie électrique, de l’agriculture, des logements sociaux et de la micro finance aux plus pauvres.

La Rédaction (avec Renaud A.)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici