[Africa Diligence] L’effet cumulé de la maturité quasi générale des marchés occidentaux, de la montée en puissance des économies émergentes et de la croissance du continent noir, a accentué les affrontements économiques en Afrique. L’hyper concurrence en cours sur les marchés africains est dynamisée et documentée par les technologies de l’information et de la communication.

Un excellent site d’observation

Avec le renseignent humain, l’usage défensif et offensif des TICs permet désormais aux entreprises publiques et privées de mieux comprendre leur marché, de minimiser les risques, d’optimiser les opportunités, d’analyser les jeux d’acteurs et d’anticiper les tendances futures du marché. En ce sens, le marché camerounais est un excellent site d’observation, lui qui a à peine commencer à exprimer son véritable potentiel.

Survivre à la guerre économique

A l’ordre du jour de cette conférence très attendue, il y aura le tableau du diagnostic, et des solutions pour bouger les lignes. En plus des outils, techniques et méthodes pratiques de veille, de sécurité et d’influence, le conférencier présentera des cas concrets sur le marché camerounais. Il dévoilera des retours d’expérience qui encrent l’intelligence économique dans la vie des entreprises désireuses de survivre à la guerre économique, en général, et à l’agressivité des marchés africains en particulier.

Une intelligence économique spécifique

Guy Gweth est président en exercice du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Économique (CAVIE) et fondateur de Knowdys Consulting Group. Il est Responsable de « Doing Business in Africa à l’Ecole Centrale » de Paris et du MBA « Intelligence économique et marchés africains » à l’Ecole supérieure de gestion de Paris. C’est le porte-flambeau d’une intelligence économique spécifique aux marchés africains.  Guy est l’auteur de plusieurs ouvrages dont « 70 chroniques de guerre économique ».

Aux décideurs du public et du privé

Cette conférence s’adresse prioritairement aux décideurs du public et du privé. Elle vise principalement les présidents-directeurs généraux, les directeurs de la stratégie, les directeurs marketing, les directeurs commerciaux, mais aussi les avocats d’affaires, les journalistes économiques et les universitaires intéressés par les affrontements économiques et/ou de l’émergence des pays africains et du Cameroun en particulier.

La Rédaction (avec KCG, le CAVIE et le GICAM)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici