[Africa Diligence] Le Cameroun fait son entrée à la 17ème position du classement de l’ABSA Africa Financial Markets Index 2018 produit par Official Monetary and Financial Institution Forum (OMFIF) en partenariat avec ABSA Group Limited. Une enquête réalisée de juin à août 2018, sur 50 pays du continent, selon les auteurs du rapport.

D’après la Commission des Marchés Financiers (CMF), cette étude a pour but « d’évaluer les progrès réalisés par les marchés financiers africains. Cette année, l’inclusion financière et l’éducation des investisseurs ont été particulièrement scrutées. C’est dans ce contexte que le marché financier du Cameroun a rejoint le top 20 du classement, non sans quelques idées d’amélioration à implémenter en vue d’une meilleure attractivité.

Le rapport final de l’enquête a été produit par l’OMFIF, un think tank à la réputation désormais établie, en partenariat avec ABSA Group Limited, une entreprise spécialisée dans les services financiers et cotée à la Bourse de Johannesburg, en Afrique du Sud. L’étude objet de ce classement a été menée entre les mois de juin et août de l’année 2018 sur 50 pays africains.

Six critères ont été pris en en compte pour la livraison 2018 : la profondeur du marché, l’accès aux devises, la transparence du marché, l’environnement fiscal et réglementaire, les capacités d’investissement des investisseurs locaux, les opportunités macro-économiques, la légalité et la force exécutoire des standards concertés des marchés financiers.

Pour le Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE), qui veille 12 secteurs clés de l’économie africaine, 24/24 et 7/7, « l’effet final recherché derrière ce rating est avant tout de contribuer à la compétitivité des acteurs notés grâce à des mesures correctives. »

En accédant à la 17ème place, le Cameroun totalise 41 points sur 100, juste derrière l’Egypte. Deux indicateurs ont milité pour cette performance du marché financier camerounais. En première ligne, l’accès aux devises. Ici, le pays se classe à la 9ème position avec une moyenne de 62/100, devant des nations telles que l’Egypte, le Maroc, Maurice et le Nigeria.

Pour ce qui est des capacités des investisseurs locaux, le Cameroun occupe la 9ème place, avec une ardoise de 29/100. Le critère sur « la transparence du marché, l’environnement fiscal et règlementaire » est, en revanche, celui où le pays est le moins bien servi. Crédité d’une note de 45/100, le Cameroun écope, en effet, du 18ème rang après l’Egypte.

Au total, le rapport d’analyse révèle que la capitalisation boursière du Cameroun représente seulement 1% de son PIB, contre 10% au Nigeria, 26% en Côte d’Ivoire ou 64% au Sénégal.

Le top 5 de l’ABSA Africa Financial Markets Index 2018 est composé de l’Afrique du Sud, du Botswana, du Kenya, de Maurice et du Nigeria, des pays habitués du podium africain.

La Rédaction (avec ABSA, CAVIE, OMFIF et Knowdys Database)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici