(Africa Diligence) Voici l’essentiel des informations qu’il ne fallait pas manquer cette semaine en matière d’investissements en Afrique : les IDE progressent en Afrique, la France octroie 27 milliards de Fcfa au Congo, le Japon prête plus de 300 millions d’euros à la Tunisie, l’opérateur Telecel investit 200 millions de dollar au Zimbabwe, le fonds souverain norvégien renforce son exposition en Afrique, les exportations marocaines en Afrique et le Nigeria apporte une contribution à la construction de l’autoroute Abidjan-Lagos.

« IDE : Hausse de 4% en Afrique en 2013 »

Lu sur Les Ecos

Les investissements directs étrangers (IDE) ont progressé de 4% en Afrique durant l’année 2013. Ils ont atteint 57 milliards USD, selon un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Le rapport précise que, si les investissements intra-africains se sont également inscrits en hausse, des disparités apparaissent en fonction des régions et des pays. Les entrées des IDE en Afrique du Nord -7%, soit 15,5 milliards USD ; en Afrique de l’Ouest -14%, se chiffrant à 14,2 milliards USD ; en Afrique centrale -18%, soit, 8,2 milliards USD ; en Afrique de l’Est +15% pour atteindre 6,2 milliards USD ; et tandis qu’en Afrique australe, les IDE ont presque doublé (plus de 13 milliards USD). A l’échelle continentale, 18% des annonces d’investissements étrangers dans la période de 2009-2013 provenaient de pays africains, contre moins de 10% pendant la période 2003-2008. Concentrés dans le secteur manufacturier et le secteur des services, ces investissements pourraient tout particulièrement contribuer au développement des chaînes de valeur régionales.

« 27 milliards Fcfa de la France pour construire la corniche de Brazzaville »

Lu sur Star Africa

Le ministre congolais des finances, Gilbert Ondongo et l’ambassadeur de France au Congo, Jean Pierre Vidon, ont signé mardi 1er juillet 2014 une convention de financement d’un montant de 27 milliards de Fcfa destinée à la construction de la route de la corniche, qui borde le fleuve Congo à Brazzaville. Ce financement fait partie du contrat de désendettement et de développement (CD2). Ce projet de construction de route qui permet de mobiliser les fonds CD2 pour des investissements, transformera la vie des habitants de Brazzaville et contribuera à moderniser la route de la corniche qui s’étend de la Case De Gaule au sud de Brazzaville jusqu’à l’arrondissement six Talangaï.

« Infrastructures : le Japon prête plus de 300 millions d’euros à la Tunisie »

Lu sur Jeune Afrique

Le Japon a accordé deux prêts d’un montant total de 730 millions de dinars à la Tunisie. Le premier financement porte sur la réalisation d’une centrale électrique à cycle combiné d’une capacité de 500 mégawatts à Radès, dans la banlieue sud de Tunis. Le prêt d’un montant d’environ 580 millions de dinars a été formalisé ce lundi 30 juin 2014 entre Juichi Takahara, ambassadeur du Japon en Tunisie, et Mongi Hamdi, le ministre tunisien des Affaires étrangères. Le second financement d’un montant de 150 millions de dinars, porte sur la réalisation d’un projet de prévention des inondations de la Medjerda, le principal cours d’eau de la Tunisie. C’est le deuxième soutien financier de taille apporté par le Japon à la Tunisie depuis la formation, fin janvier dernier, d’un gouvernement technocratique chargé de préparer les élections. Le pays s’est notamment engagé à garantir l’émission par Tunis d’un milliard USD d’obligations souveraines sur les marchés internationaux en 2014.

« Zimbabwe : Telecel investira 200 millions $ dans l’extension de son réseau »

Lu sur Afrique Expansion

L’opérateur de téléphonie mobile Telecel voudrait investir 200 millions USD dans l’extension de son réseau de télécommunications. Cette mesure lui permettra de gagner de nouveaux clients, 1 million, a déclaré ce dimanche 29 juin 2014, Angeline Vere, la directrice générale de l’entreprise. Telecel (second opérateur dans le pays) contrôle 28% de part de marché du secteur national des télécoms. Il voudrait faire croitre à 3,3 millions sa base d’abonnés et ne plus rester dans l’ombre d’Econet Wireless qui domine le marché zimbabwéen avec 50% de part. Pour Angeline Vere, le défi majeur est le coût élevé de l’emprunt pour financer cette forte intensité de capital investissement. L’entreprise cherche également à accroître la portée 3G et a commencé sa connectivité de fibre optique.

« Le fonds souverain norvégien va renforcer son exposition aux marchés frontières en Afrique »

Lu sur Politico Mag

Le fonds souverain norvégien Norges Bank Investment Management (NBIM) a dévoilé une nouvelle stratégie d’investissement prévoyant notamment le renforcement de son exposition aux marchés frontières en Afrique et Moyen-Orient. Le fonds envisage de muscler ses capacités d’analyse, en doublant à 1000 le nombre de sociétés qu’il suit. Le nombre d’employés doit, quant à lui, passer de 370 à 600, avec des recrutements centrés sur l’international. Les marchés frontières regroupent l’ensemble des marchés dynamiques qui ne figurent ni parmi les pays développés, ni parmi les principaux pays émergents tels que le Brésil, la Russie, l’Inde ou la Chine. Il s’agit, entre autres, du Nigeria, du Ghana, du Kenya, du Qatar et des Emirats arabes unis. Les marchés frontières offrent, par ailleurs, un fort potentiel de croissance à long terme grâce à l’essor démographique, aux ressources en matières premières et à la hausse de la consommation domestique tant pour les biens que pour les services.

« Les exportations marocaines vers l’Afrique ont plus que quadruplé entre 2003 et 2013 »

Lu sur Agence Ecofin

Les exportations marocaines vers l’Afrique sont passées de 3,6 milliards de dirhams en 2003 à 16,3 milliards de dirhams en 2013, selon une note publié le mercredi 2 juillet 2014 par l’Office des changes marocain. Cette évolution s’explique aussi bien par la diversification au niveau des produits que des marchés de destination. En effet, les exportations du Maroc vers l’Afrique ne se limitent plus aux produits alimentaires dont la part est passée de 47,3 % en 2003 à 28,2 % en 2013, mais d’autres composantes commencent à prendre du poids dans la nouvelle structure. Il s’agit des produits énergétiques, des produits finis d’équipement et des demi-produits. L’Office indique que le nombre d’exportateurs marocains vers les pays africains a atteint 1640 en 2013 contre 1040 en 2005. Cette évolution favorable des exportations du Maroc vers l’Afrique a permis de réduire le déficit commercial avec ce continent à -3,5 milliards de dirhams en 2013 contre -9,5 milliards en 2008. Le taux de couverture des importations provenant de l’Afrique par les exportations destinées à ce même continent a augmenté de 35,9 points, passant de 45,4% en 2008 à 82,5% en 2013.

« Construction de l’autoroute Abidjan-Lagos : Le Nigeria apporte une contribution de 25 milliards FCFA »

Lu sur 27 avril Infos

Le ministre nigérian des Travaux publics Mike Oziegbe Onolememen, a annoncé lundi 30 juin 2014, que son pays allait débloquer une avance de 25 milliards Fcfa pour la réalisation des travaux de l’autoroute Abidjan-Lagos, en attendant la participation des autres pays membres du projet. Début avril dernier, les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont officiellement lancé le projet de construction destiné à faciliter la circulation des biens et des personnes dans la région. L’autoroute Abidjan-Lagos doit traverser cinq pays : le Nigeria, le Togo, le Bénin, le Ghana et la Côte d’Ivoire.

La Rédaction

– Rejoignez Africa Diligence sur Facebook

– Suivez Africa Diligence sur Twitter

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici