(Africa Diligence) Notre sélection de la semaine en matière d’investissements en Afrique : la Chine accorde un prêt de 36,3 milliards Fcfa au Niger, la Banque mondiale donne un crédit de 35 milliards Fcfa au Cameroun, la BERD accorde 383 millions d’euros au Maroc, les Etats-Unis accordent une garantie de prêt de 500 millions USD à la Tunisie, le Singapour veut tisser des liens économiques avec l’Afrique, les investissements de la BID en Afrique et Alios Fiance lance un emprunt obligataire de 10 milliards Fcfa.

« Niger : La Chine accorde un prêt de 36,3 milliards de FCFA pour un projet de lignes électriques »

Lu sur Afriquinfos

Un prêt d’un montant de 463 millions de yuans a été accordé au Niger par la République populaire de Chine. Ce prêt qui sera octroyé à travers l’Export-Import Bank (EXIM-BANK) de Chine, est remboursable sur une durée de 20 ans, au taux d’intérêt de 1%. Ce montant vise le transport d’électricité non utilisée au niveau de la Société de raffinage des hydrocarbures (SORAZ) à Walaléwa pour alimenter la ville de Zinder, la ville de Maradi et les postes associés, ainsi que l’usine de cimenterie de Malbaza (région de Tahoua). Il est à noter que le Niger a toujours été un pays dépendant dans le domaine de l’électricité. De nos jours, il connait de grave déséquilibre entre l’offre et la demande, en dépit de l’importation forte d’électricité en provenance du Nigeria. Ce projet permettra d’améliorer considérablement les conditions de vie des populations nigériennes.

« 35 milliards FCFA de la Banque mondiale pour le développement des infrastructures au Cameroun»

Lu sur Star Africa

La Banque mondiale a approuvé un crédit de 71 millions USD de l’Association internationale de développement (IDA), pour soutenir le Cameroun dans le développement de ses échanges internationaux et régionaux et la création des emplois. Il vise également la réduction de l’isolement des communautés pauvres de la partie nord du pays, en appuyant l’amélioration des réseaux routiers et ferroviaires le long du corridor Douala-N’Djamena (Tchad). Selon les estimations de la Banque mondiale, les travaux routiers et ferroviaires qui seront effectués, profiteront directement à environ 3,5 millions d’habitants de la région de l’Extrême Nord du Cameroun (soit à peu près 20% de la population du pays). Ce prêt de la Banque mondiale devrait susciter un réel espoir chez les opérateurs économiques tchadiens, de voir se réduire les coûts de transports. En effet, une évaluation faite en 2012 par des experts indépendants de la CEMAC avait mis en évidence le fait que les produits perdaient parfois 5 à 6 jours pour leur acheminement au Tchad, en raison du mauvais état des routes.

« Pour le financement de 18 projets : La BERD accorde au Maroc 383 millions d’euros»

Lu sur Aujourd’hui le Maroc

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a octroyé des prêts de 383 millions d’euros au Maroc depuis septembre 2012. Ces différents prêts ont servi au financement de dix-huit projets, d’après le ministre de l’économie et des finances, Mohammed Boussaid. Le Maroc est devenu un pays d’opérations pour la banque. Selon Alain de Cointet, administrateur pour la France auprès de la BERD, la structure souhaite contribuer à une croissance inclusive au niveau des régions et au développement des services publics et des infrastructures. Mettant l’accent sur l’importance du secteur privé, M. de Cointet a réitéré l’engagement de la BERD à continuer d’accompagner les entreprises, à travers le développement des marchés des capitaux et la facilité de l’accès aux marchés financiers.

« Les Etats-Unis accordent une garantie de prêt de 500 millions de dollars à la Tunisie »

Lu sur Huff Post Maghreb

Les Etats-Unis et la Tunisie ont signé un accord de garantie d’emprunt, qui permettra à la Tunisie d’avoir accès à hauteur de 500 millions USD sur les marchés des capitaux internationaux et ce, à des taux abordables. Cette deuxième garantie d’emprunt accordée par les Etats-Unis à la Tunisie pour « soutenir (sa) transition » (après celle de 485 millions USD en 2012) devrait permettre de relancer une croissance tunisienne en berne. En juin 2013, le FMI a accordé une ligne de crédit de 1,7 milliard USD en faveur de la Tunisie, soumise à des audits trimestriels. Une précédente tranche de 506 millions USD a été versée fin janvier 2014 avec plusieurs mois de retard et une autre de 225 millions USD a été débloquée en mars 2014 pour accompagner la transition politique du pays.

« Singapour veut tisser des liens économiques plus étroits avec l’Afrique »

Lu sur Agence Ecofin

Singapour ambitionne de tisser des liens économiques plus étroits avec le continent qui enregistre une forte croissance économique. Dans ce cadre, l’International Enterprise (IE) Singapore (Organisme gouvernemental singapourien de promotion du commerce et des investissements à l’étranger), a annoncé dans un communiqué publié le 4 juin 2014, l’organisation de la 3ème édition du Forum d’affaires Afrique-Singapour (ASBF) du 27 au 28 août 2014. Cette plateforme d’affaires qui se tiendra à Singapour, vise à favoriser les investissements et les échanges commerciaux bilatéraux. Selon le rapport des Nations Unies sur les investissements dans le monde en 2013, Singapour est l’investisseur le plus important en Afrique parmi les pays de l’ASEAN.  Entre 2008 et 2012, les investissements singapouriens en Afrique ont enregistré un taux de croissance annuel moyen de 11,2%, atteignant 15,9 milliards USD sur cinq ans.

« La part de l’Afrique dans les investissements de la BID passe de 23% à 33%, soit 7 milliards $ en 5 ans »

Lu sur GFM

La Banque islamique de développement (BID) prévoit d’investir 7 milliards USD (soit 33% de son budget) sur le continent africain au cours des cinq prochaines années. La banque avait déjà injecté 5 milliards USD en Afrique entre 2008 et 2012, soit environ 23% de son budget. Monsieur Sidi Mohamed Ould Taleb, Directeur régional de la Banque Islamique de Développement pour l’Afrique, a annoncé que son institution allait financer avec d’autres partenaires, dont le Fonds de l’OPEP pour le développement international, des projets de développement des énergies renouvelables dans plusieurs pays africains à hauteur de 180 millions USD. Cette initiative appelée «Energie renouvelable pour réduire la pauvreté» vise à améliorer l’accès à l’électricité dans les zones rurales du continent, grâce à des systèmes hors réseaux et des solutions d’éclairage solaire. L’initiative cible le Burkina Faso, le Mali, le Sénégal, le Nigeria et un autre pays africain qui n’a pas été encore identifié.

« Alios Finance lance un emprunt obligataire de 10 milliards de FCFA»

Lu sur Africatime

Alios Finance, un établissement bancaire spécialisé dans le crédit-bail et de la consommation, a lancé ce mardi 3 juin 2014 à Libreville, un emprunt obligataire par appel public à l’épargne pour un montant de 10 milliards Fcfa. Le taux d’intérêt de cet emprunt obligataire est de 6, 25% brut remboursable annuellement durant 7 ans. Globalement, 1 000 000 de titres (actions) sont mis à la disposition des potentiels investisseurs. Le prix d’émission est 10 000 Fcfa. L’opération de souscription s’étale du 2 juin au 31 juillet 2014. Elle se définit comme une phase primaire avant sa cotation à la Bourse de valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) dans les prochains mois. Toutes les personnes physiques ou morales résidentes ou non dans la zone CEMAC sont concernées par l’opération. Les souscriptions seront centralisées par BGFI, en sa qualité d’arrangeur et de chef de file de l’opération. Depuis la création de la BVMAC en 1999, environ 400 milliards Fcfa ont déjà été mobilisés au profit des Etats et des entreprises qui ont fait appel au marché.

La Rédaction

  • Rejoignez Africa Diligence sur Facebook
  • Suivez Africa Diligence sur Twitter

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici