(Africa Diligence) Notre sélection de la semaine en matière d’investissements en Afrique : l’UE accorde 57 millions d’euros à la Guinée, la FAO octroie 178 millions de Fcfa à la Côte d’Ivoire, le partenariat entre Bpifrance et Attijariwafa, la Banque Populaire obtient de Proparco un prêt de 30 millions d’euros, le Meridiam lance un fonds d’investissement dédié à l’Afrique, le FAGACE veut lever 40 milliards de Fcfa pour l’Afrique centrale et Silk Invest et Kolo Touré lancent un fonds d’investissement en Afrique.

« Guinée : 57 millions d’euros de l’UE pour la réalisation des infrastructures routières »

Lu sur French China

Le chef de délégation de l’Union européenne (UE) en Guinée, Philipe Van Damme, a annoncé ce mardi 10 juin 2014, le déblocage de 57 millions d’euros pour la réalisation des infrastructures routières dans les régions du sud de la Guinée. Ce financement tiré dans le 10e FED (Fonds européen de développement) permettra la construction d’une route reliant les préfectures de Kissidougou à celle de Guékédou, soit une longueur totale de 83 km. Selon M. Van Damme, cet appui financier aidera les populations pour leur mobilité vers d’autres régions et dans le développement de leur commerce interrégional.

« Côte d’Ivoire : la FAO octroie 178 millions de FCFA pour l’accroissement de la production halieutique »

Lu sur People daily

L’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a octroyé 178 millions de FCFA à la Côte d’ivoire, pour l’accroissement de sa production halieutique. Ce financement aidera à renforcer l’activité des acteurs de la pêche, en vue de dynamiser cette filière. L’annonce a été faite ce samedi 7 juin 2014, par l’expert national de cette organisation en charge des ressources animales et halieutiques, Dognipo Coulibaly. Selon lui, la production nationale en poissons est de 44 000 tonnes, alors qu’il y a un besoin de plus de 360 000 tonnes. Le secteur des ressources animales et halieutiques offre d’énormes potentialités de développement en Côte d’Ivoire. Les atouts naturels sont considérables avec 150 000 ha de lagunes, 350 000 ha de lacs et de nombreux bas-fonds propices à l’implantation d’exploitations aquacoles.

« Bpifrance et Attijariwafa : esquisse de partenariat autour des PME françaises et marocaines avec l’Afrique en vue »

Lu sur L’usine nouvelle

La banque marocaine Attijariwafa et Bpi France ont signé le jeudi 5 juin 2014 à Paris, un protocole d’entente. Il a pour objectif de soutenir les investissements bilatéraux dans les entreprises, aussi bien dans les deux pays qu’en mettant le cap sur l’Afrique subsaharienne. Ce partenariat prévoit notamment l’organisation de rencontres visant à favoriser les échanges et l’encouragement de partenariats multiformes entre les entreprises françaises et marocaines. Cela inclut également : des joint-ventures, des prises de participation minoritaires ou majoritaires et des partenariats commerciaux ou technologiques. Les deux groupes ont émis le souhait d’aborder ensemble et de manière compétitive les marchés subsahariens en encourageant les rapprochements entre opérateurs français et marocains. Pour l’instant, rien de concret n’est annoncé par les deux groupes financiers.

« La Banque Populaire obtient de Proparco un prêt de 30 millions d’euros »

Lu sur La Nouvelle tribune

Proparco vient d’accorder à la Banque Populaire, une ligne de financement d’un montant de 30 millions d’euros, d’une maturité de 10 ans. L’accord a été signé le 3 juin 2014, par Mohamed Benchaaboun, PDG du Groupe Banque Populaire, Claude Periou, Directeur Générale de Proparco et Joël Daligault, Directeur de l’AFD au Maroc. Ce prêt, initié par la Banque de financement et des grandes entreprises du Groupe Banque Populaire, vise à financer les activités de CIB Offshore, la plateforme du groupe en matière de financement en devises, basée à Tanger. Ce financement permet ainsi à la Banque Populaire de soutenir et d’accompagner les entreprises, particulièrement celles implantées au niveau des zones franches.

« Meridiam lance un fonds d’investissement dédié aux infrastructures en Afrique »

Lu sur Agence Ecofin

La société d’investissement spécialisée dans les fonds d’infrastructures publiques Meridiam vient de lancer un fonds d’investissement dédié à l’Afrique. C’est la première fois que l’entreprise, qui s’est jusqu’ici concentrée sur l’Europe et les Etats-Unis, s’intéresse à l’Afrique. Le fonds pour lequel les souscriptions ont déjà démarré, devrait avoir une taille initiale de 300 millions d’euros. Meridiam a déjà identifié plusieurs projets dans plusieurs pays. D’après Thierry Deau, fondateur et président de la société d’investissement, plusieurs projets ont déjà été identifiés dans de nombreux pays comme le Maroc ou l’Ethiopie, où les besoins en infrastructures sont importants, notamment dans l’énergie. Aucun pays ne sera exclu de ces investissements.

« Le FAGACE veut lever 40 milliards de FCFA sur les marchés financiers d’Afrique centrale »

Lu sur Star Africa

Le Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE) entend lever 40 milliards de Fcfa au titre de l’emprunt obligataire par appel public à l’épargne sur le marché financier de l’Afrique centrale.Rémunérée à 5,25% net par an sur cinq ans entre 2014 et 2019, le montant de l’obligation est de 10 000 Fcfa.L’opération dont les souscriptions ont commencé le 19 mai dernier, s’achève le 30 juin prochain.Expliquant aux milieux d’affaires camerounais les raisons qui ont présidé au lancement de cette opération, le directeur général de FAGACE, Henri-Marie Dondra, a déclaré qu’il était question d’apporter une réponse aux nombreuses sollicitations émanant des opérateurs économiques du continent.

« Silk Invest et Kolo Touré lancent un fonds pour aider les footballeurs africains à investir sur leur continent»

Lu sur Koaci

Le fonds de capital-investissement Silk Invest et le footballeur Kolo Touré ont annoncé, ce mercredi 11 juin 2014, le lancement d’un fonds d’investissement destiné à aider les footballeurs africains à investir sur leur continent d’origine. Premier en son genre, ce fonds baptisé «African Opportunties for Footballers Fund» offrira à la fois aux footballeurs africains des solutions de gestion de leurs actifs financiers et une occasion de saisir les grandes opportunités économiques que recèle l’Afrique. Le fonds, qui sera domicilié au Luxembourg, investira principalement sur les marchés africains. Selon le directeur général de Silk Invest, Zin Bekkali, l’Afrique est actuellement au cœur des stratégies d’investissement et les footballeurs africains ont un grand rôle à jouer dans le développement du continent.

La Rédaction

•         Rejoignez Africa Diligence sur Facebook

•         Suivez Africa Diligence sur Twitter

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici