[Africa Diligence] Autant que ses enseignants s’en souviennent, les aptitudes de Régis Habimana, en matière de TIC, se sont révélées dès son accession au cycle d’enseignement supérieur. Titulaire d’un Master en télécommunications mobiles haut débit, et un diplôme d’ingénieur en affaires internationales, il a choisi le métier de consultant pour surfer sur la croissance africaine. Son témoignage est à lire in #MoiPrésident.

Après ses études, c’est de Devoteam Consulting, filiale Conseil du groupe Devoteam, que va se dérouler l’essentiel de son activité dès 2011. Régis Habimana aide à l’accompagnement de grands comptes tels que Société Générale, BNP Paribas, Veolia, EDF ou encore la SNCF, à travers la mise en place des stratégies SI, de direction projets et de programmes. Il participe également à l’accompagnement au changement pour permettre aux entreprises clientes de maximiser leurs chances de réussite, et de mise en place de nouveaux modèles de fonctionnement.

Après une belle année de rodage, Régis Habimana décide de changer de rivage. En septembre 2012, « j’arrête mes activités au sein de Devoteam Consulting pour me consacrer à Convergencium Ltd., une société de conseil et intégration que j’ai lancée en 2012 avec un associé, Jean-Jacques, qui a par ailleurs travaillé pour la filiale Banque d’Investissement de la Société Générale. »

Fin 2014, les deux associés lancent les opérations commerciales. Leur but : combler le fossé entre les prestations de grands groupes internationaux et les petits acteurs locaux, notamment en Afrique, comme il le relate en exclusivité in #MoiPrésident.

Artistes, avocats, politiques, universitaires, entrepreneurs, écrivains, journalistes, les jeunes leaders africains de l’édition 2015 de #MoiPrésident ont été rigoureusement sélectionnés par Africa Diligence en raison de leur leadership et de la traçabilité de leur parcours exceptionnel. Ressortissants de 26 pays, ils ont l’ambition et le pouvoir de changer le monde en contribuant à l’émergence de l’Afrique. Le livre #MoiPrésident est à paraître le 1er décembre 2015.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici