[Africa Diligence] L’Agence de Coopération Internationale Allemande pour le Développement (GIZ) a annoncé le 28 janvier 2020 à Thiès au Sénégal, qu’elle va subventionner à hauteur de 16 millions d’Euros, la promotion des techniques d’agriculture durable en Afrique de l’Ouest. Ce financement qui s’étale sur cinq années vise à faire de ce secteur, un levier de compétitivité  économique des pays de cette zone.

Le projet des Centres de connaissances en Agriculture biologique en Afrique est désormais opérationnel. Le pôle ouest-africain a été lancé le 28 janvier 2020 à Thiès, une ville située à 70 kilomètres de Dakar la capitale sénégalaise. Il recevra une subvention échelonnée sur cinq ans, accordée par l’Allemagne. Un accord de subvention d’un montant global de 16 millions d’euros, soit 10 milliards francs CFA, sera signé dans les prochains jours, avec l’Agence de Coopération Internationale Allemande pour le Développement (GIZ), a annoncé le chef de pôle, Dorith Fombirem.

Le centre a l’ambition de travailler en collaboration avec Fédération Nationale pour l’Agriculture Biologique (FNAB), ainsi que Agrecol Afrique et Enda Pronat, deux associations œuvrant dans la promotion de l’agriculture durable milieu rural. Leur mission consiste à capitaliser les connaissances locales en agriculture écologique et biologique collectées auprès des producteurs, pour ensuite les diffuser à travers la sous-région ouest-africaine. Des connaissances qui tournent au tour d’une production agricole sans utilisation massive et incontrôlée d’intrants chimiques qui peuvent s’avérer dangereux pour la vie humaine, animale et pour l’environnement en général.

Le gouvernement sénégalais, appelé à subventionner l’agro-écologie

Lors du lancement du centre de connaissances en agriculture biologique en Afrique de l’Ouest, le chef de pôle a constaté que le gouvernement sénégalais n’accorde pas de subventions à l’agro-écologie. « Une forme d’agriculture qui est pourtant désignée comme une alternative et qui pourrait permettre de réaliser la sécurité alimentaire. Elle permet également d’atténuer le changement climatique » a rappelé Dorith Fombirem.

Le pôle ouest-africain du centre de connaissances en agriculture biologique en Afrique est une initiative allemande, portée par la GIZ. Deux autres pôles sont prévus pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe. Un quatrième centre en Afrique du Nord est en cours de discussion. Les différents pôles fonctionneront comme des facilitateurs de la gestion des connaissances en agro écologie. À terme, le projet prévoit le lancement d’une plateforme numérique de connaissances sur l’agriculture biologique en Afrique.

La Rédaction (avecAfrik 21 et HMB)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici