[Africa Diligence] Pour Amel Karboul, comme pour les analystes du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique, la crise de l’éducation est une bombe à retardement qu’il faut désamorcer sans attendre. Sinon… Un milliard de jeunes Africains pourraient se retrouver à la recherche d’un emploi d’ici 2035.

LE PLAIDOYER D’AMEL KARBOUL

La Commission de l’éducation et le Global Steering Group for Impact Investment ont réagi en s’unissant pour créer l’Education Outcomes Fund (EOF), un fonds axé sur les résultats de l’éducation en Afrique et au Moyen-Orient. L’objectif est de réunir 1 milliard USD en subventions et financements philanthropiques. L’EOF collaborera avec les gouvernements de la région pour consolider les systèmes éducatifs, mobiliser les capacités et les compétences des acteurs non étatiques afin d’améliorer l’efficacité des dépenses et de contribuer à concrétiser les promesses d’une éducation de qualité pour tous.

Le fonds vise à ce que tous les enfants aient les mêmes chances d’apprendre et de réussir, en ciblant particulièrement les populations défavorisées, notamment les populations rurales les plus isolées, les filles, les enfants handicapés et les réfugiés. Il évaluera et financera l’acquisition des compétences utiles : les compétences de base comme l’écriture, la lecture et le calcul, mais aussi les compétences clés du XXIe siècle : compétences socio-émotionnelles et informatiques, et d’autres fondements plus vastes d’une éducation de qualité. Il contribuera ainsi à combler le déficit persistant de compétences.

L’EOF affectera les fonds principalement en fonction des résultats obtenus, veillant ainsi à ce que les ressources intérieures financées par les contribuables, l’aide et les financements philanthropiques, soient uniquement utilisés pour financer des stratégies qui fonctionnent. Le partage de connaissances entre les gouvernements africains sur ce qui marche, à quel prix, et sur la mise en œuvre de ces meilleures pratiques dans le cadre de nouvelles politiques axées sur les résultats sont des leviers puissants de l’intégration et du développement au niveau régional.

Il s’agit d’une stratégie innovante pour financer des résultats dans l’éducation, puisqu’elle recadre le système entier autour d’un ensemble commun d’objectifs, aux niveaux national et régional. L’EOF donne aux ONG les moyens d’agir et les encourage à innover, à s’adapter et à trouver des solutions propres à chaque contexte.

Ainsi, au lieu d’obtenir un financement émotionnel suscité par leur impact, les prestataires seront récompensés sur la base de résultats vérifiés de manière indépendante. Cette transparence totale permettra à l’EOF, aux décideurs et à la communauté des donateurs de consacrer systématiquement les fonds au développement des programmes qui produisent les meilleurs résultats et font la preuve de leur rentabilité.

Amel Karboul

La Tunisienne Amel Karboule est Directrice générale de l’EOF (Education Outcomes Fund) pour l’Afrique et le Moyen-Orient. Elle est titulaire d’une maîtrise en génie mécanique de l’institut de technologie de Karlsruhe (KIT) en Allemagne et d’un doctorat en coaching et en orientation de l’université Oxford Brookes au Royaume-Uni. Entrepreneure sociale, auteure et femme politique, elle a notamment occupé des postes de direction chez Mercedes-Benz et DaimlerChrysler. Ancienne ministre du tourisme, elle a également été consultante principale au Boston Consulting Group (BCG) et Secrétaire générale du Forum économique du Maghreb (MEF).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici