© NICOLAS GUYOT / AFD MUCODEC

[Africa Diligence] Ce n’est pas parce que quelques grandes banques internationales ont compris qu’elles peuvent profiter de la faiblesse de la réglementation et de la surveillance financière en Afrique subsaharienne qu’il faut se fermer. L’Afrique doit davantage libéraliser son marché dans le but d’attirer plus flux financiers étrangers.

C’est parce que le suivi des flux financiers internationaux se complexifie continuellement que Knowdys propose, sans cesse, de nouveaux outils et méthodes de collecte et de diffusion des données sur les porteurs ultimes de risque. L’urgence est d’autant plus forte que le développement simultané de la banque mobile, des institutions financières non bancaires, des marchés dérivés, rend les investigations pratiquement hors d’atteinte pour les établissements qui se dépêchent lentement.

Commander une formation ou une étude standards sur Knowdys.com

L’opinion des analystes de Knowdys est que : les marchés africains engagés dans des stratégies d’émergence doivent davantage libéraliser leur secteur financier dans le but d’attirer des flux financiers toujours plus importants au regard des défis à relever, notamment dans la construction des infrastructures de base.

En tant que leader du conseil en intelligence économique, due diligence et business intelligence en Afrique subsaharienne, Knowdys Consulting Group est engagé à contribuer au renforcement des capacités des établissements bancaires africains en matière de développement des normes comptables et de réglementation bancaire.

Commander une formation ou une étude à la carte sur Knowdys.com

Dans ce couloir peu éclairé, l’expertise de Knowdys Consulting Group, en matière de benchmarking, permet notamment de proposer des dispositifs éprouvés et adaptés aux établissements financiers africains, de l’encadrement à la surveillance, en passant par l’optimisation des processus d’attribution des agréments des banques, de l’activité bancaire transfrontalière, des méthodes de supervision et de reporting.

Les mécanismes de veille et d’intelligence financière proposés par KCG permettent également aux Etats africains, aux banques locales, et aux investisseurs internationaux, d’anticiper les opérations des majors du secteur, en Afrique centrale et de l’Ouest, au vu des stratégies déployées sur le continent africain et en dehors.

Dans le même ordre d’idées, lire :

L’étude du marché bancaire en Afrique centrale et de l’Ouest
Le marché de la microfinance islamique en Afrique subsaharienne
KCG étend son enquête aux autres acteurs du marché africain des capitaux

La Rédaction (avec Knowdys Database)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici